Le pape François se fend d'une déclaration historique sur l'union civile des couples homosexuels

13Kpartages

Le pape s'est fendu d'une déclaration qui pourrait bien faire date dans l'histoire de la religion catholique. Précisions.

Si rien ne garantit qu’une telle prise de position sera suivie d’actes, elle n’en demeure pas moins historique !

Le pape François défend le droit des couples gays - qu’il considère comme des « enfants de Dieu » - à s’unir dans le cadre d’une « union civile ».

« Les personnes homosexuelles ont le droit d’être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille », a ainsi déclaré le souverain pontife dans un documentaire intitulé « Francesco », présenté ce mercredi lors du Festival international du film de Rome, qui se tient jusqu’au 25 octobre dans la capitale italienne.

Crédit photo : Martin Podzorny / Shutterstock

Le Pape François dit « oui » à l'union civile des couples homosexuels mais reste opposé au mariage gay

« Ce qu’il faut, c’est une loi d’union civile, elles ont le droit à être couvertes légalement. J’ai défendu cela », a précisé le chef de l’Église catholique dans ce documentaire consacré à son mandat pontifical et réalisé par Evgeny Afineevsky.

S’il s’était déjà exprimé sur le sujet en ne rejetant pas l’idée, contrairement à ses prédécesseurs, sans toutefois l’approuver, c’est la première fois que le pape argentin se prononce ouvertement en faveur d’une union pour les couples de même sexe.

Dans le documentaire, cette séquence intervient juste après le témoignage d’Andrea Rubera, un homosexuel et fervent catholique, père de trois enfants, qui a pu converser sur le sujet avec le pape.

Après avoir demandé par courrier à ce dernier s’il devait continuer de fréquenter son église en raison de son orientation sexuelle, Rubera avait ainsi reçu un appel du souverain pontife qui lui conseillait d’être transparent sur son choix de vie dans sa paroisse et d’y amener ses enfants.

Selon nos confrères de l’AFP, cette prise de position n’étonne pas outre mesure son biographe Austen Ivereigh, qui rappelle que François était déjà favorable à ce type de protection légale pour les couples gays dès 2010, lorsqu’il n’était encore que l’archevêque de Buenos Aires.

« Si une personne est gay et cherche le Seigneur avec bonne volonté, qui suis-je pour la juger ? », avait-il par ailleurs déclaré en juillet 2013 à bord de l’avion qui le ramenait du Brésil, où il avait effectué son premier voyage officiel en tant que souverain pontife.

En dépit de cette position qui tranche avec le dogme du Vatican, le pape François reste toutefois opposé au mariage gay comme il l’avait expliqué en 2017.

« Disons les choses comme elles sont : le mariage c’est un homme et une femme. C’est le terme précis. Appelons l’union du même sexe « union civile » », avait-il alors affirmé dans un livre d’entretiens réalisés par le sociologue français Dominique Wolton.

Source : AFP
Plus d'articles