Des scientifiques créent un gel contraceptif pour l'homme, garanti 100% sans effets secondaires... Un nouveau moyen de contraception qui pourrait remplacer la vasectomie

Par
681
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Aux États-Unis, des scientifiques ont testé un gel contraceptif appelé « Vasalgel » qui pourrait devenir, à terme, une réelle alternative à la vasectomie.


Ce sont des chercheurs de l’institut « California National Primate Research Center » qui ont publié les résultats de leur étude dans la revue « Basic and Clinical Andrology » ce mardi 7 février. Création pharmaceutique, à l’initiative d’Elaine Lissner (dont le mentor était Carl Djerassi, père de la pilule), cela fait quelques décennies que le projet de gel contraceptif pour hommes était resté en sommeil, pour ne pas dire "gelé".


Le « vasalgel » est un gel de polymère, non toxique, que l’on injecte dans les canaux déférents, c’est-à-dire le passage entre l’urètre et les testicules. Avec le gel, ce passage est obstrué et empêche le spermatozoïde de se mélanger au liquide éjaculé. Il reste alors bloqué et détruit dans l'organisme.

Lia Kantrowitz


La dernière expérience en date, sujet de l’étude publiée, a été réalisée sur des singes macaques rhésus mâles. Ces derniers ont été mélangés à leurs congénères femelles pendant deux ans, incluant une saison de reproduction, et aucune conception n’a été constatée alors que normalement, « le taux de gestation chez les femelles hébergées avec les mâles aurait été d’environ 80% » selon un chercheur.


Si le gel ne présente aucun effet secondaire, les scientifiques notent une seule complication survenue durant leur expérience. L’un des mâles a développé des symptômes de granulome spermatique, un phénomène qui arrive dans 60% des cas de vasectomie chez l’homme.


Le seul « problème » du Vasalgel serait sa durabilité puisque l’homme recevant l’injection profiterait de ses effets durant quelques années, contrairement à la pilule qui doit être prise régulièrement. Ce caractère durable en fait un produit difficile à mettre sur le marché, question de rentabilité... Également testée sur les lapins, la méthode s’est montrée réversible tandis que l’on attend toujours d’observer cette réversibilité chez les singes.

exposmeter.com


Si les essais sont concluants, il faudra passer à l’étape où le gel sera testé sur des cobayes humains, ce qui pourrait arriver dès 2018. Le « Vasalgel » pourrait devenir une véritable alternative à la contraception pour l’homme, qui n’a que le choix entre le port ponctuel du préservatif ou la méthode irréversible de la vasectomie.


Sur cette question, il existe un grand décalage entre les États-Unis et la France. Outre-Atlantique, les chirurgiens comptent un demi-million de patients par an pour la vasectomie, et c’est un couple américain sur six qui ont recours à cette méthode. L’arrivée du « Vasalgel » pourrait faciliter la vie de milliers d’hommes.

offset.com


A contrario, la vasectomie reste une pratique encore taboue en France. Nombreux sont les chirurgiens qui refusent cette pratique (légale depuis 2001) pour diverses raisons, pas forcément scientifiques. La contraception masculine, elle-même, est taboue. Là encore, l’arrivée sur le marché du « Vasalgel » pourrait satisfaire beaucoup d’hommes. Affaire à suivre…

Source : Daily Mail
Contraception Science
Commentaires