Les tigres de « Fort Boyard » drogués pour les besoins de l'émission ? Leur dresseur répond

3 754partages

La polémique ne cesse d’enfler depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Les tigres, utilisés dans le jeu télévisé « Fort Boyard », sont-ils drogués ?

Une question qui hante les défenseurs de la cause animale et qui est revenue sur le tapis, suite à la participation de Hugo Clément, connu pour ses convictions animalistes, à la célèbre émission de France 2, le 1er août dernier.

Tout est parti d’un tweet viral fustigeant le journaliste, posté sur le célèbre réseau social le lendemain de la diffusion de l’émission !

« Des tigres n’ont rien à faire derrière des barreaux au milieu de l’océan »

« Je meurs, Hugo Clément il nous fait des vidéos Konbini larmoyantes pour parler de l’élevage de poulets en batterie, par contre, participer à Fort Boyard où des putains de TIGRES sont détenus sous calmants dans un fort en béton, aucun problème, c’est parti ils sont où les chatons », peut-on lire ainsi sur le compte d’un certain Kalytis.

Attaqué sur cette participation qui serait en totale contradiction avec ses convictions, le journaliste avait pourtant répondu à ses détracteurs, le jour même sur Instagram, comme pour mieux anticiper la polémique à venir.

Voir cette publication sur Instagram

Ce soir, je serai dans Fort Boyard avec @alexandrarosenfeld, @flopeyre @arianemassenet et @geremycredeville ! Nous allons tenter de remporter la plus grosse somme possible pour aider la formidable association « Les matelots de la vie », qui emmène des enfants guéris de graves maladies faire de la voile. Les enfants encore hospitalisés, eux, participent aux aventures de leurs copains à distance, en attendant de pouvoir prendre la mer. Pour découvrir leur boulot et les aider si vous le souhaitez, rendez-vous sur : www.matelots-vie.com Comme lors de ma première participation il y a deux ans, j’ai refusé de prendre part aux épreuves impliquant des animaux. Vous connaissez mes convictions à ce sujet : je suis farouchement opposé à la captivité d’animaux sauvages dans un but de divertissement, comme c’est le cas sur le Fort. Des tigres n’ont rien à faire derrière des barreaux au milieu de l’océan et les reptiles ou les insectes ne sont pas des objets avec lesquels j’ai envie de jouer. A l’occasion de ma participation, j’ai pu mettre ce problème en lumière dans la presse et le débat a été ouvert. Vous le savez, avec le @referendum_animaux, nous proposons d'interdire les spectacles avec animaux sauvages. Dans leur forme actuelle, certaines épreuves de Fort Boyard seraient concernées. Sans attendre le référendum, je milite activement pour obtenir un Fort Boyard sans animaux le plus rapidement possible. J’ai fait part de ce souhait à la production. Nous n’avons pas besoin d’animaux pour faire une super émission de télévision. Sinon, vous pensez qu’Alex, qui a une peur bleue du vide, acceptera de sauter ? Réponse à 21h sur @france2

Une publication partagée par Hugo Clément (@hugoclementk) le

« Comme lors de la première participation il y a deux ans, j’ai refusé de prendre part aux épreuves impliquant des animaux. Vous connaissez mes convictions à ce sujet : je suis farouchement opposé à la captivité d’animaux sauvages dans un but de divertissement, comme c’est le cas sur le fort », avait-il ainsi rappelé dans un premier temps.

Et d’ajouter : « Des tigres n’ont rien à faire derrière des barreaux au milieu de l’océan, et les reptiles ou les insectes ne sont pas des objets avec lesquels j’ai envie de jouer. À l’occasion de ma participation, j’ai pu mettre ce problème en lumière dans la presse et le débat a été ouvert ».

Dans les faits, si le journaliste a en effet participé à l’émission avec sa compagne Alexandra Rosenfeld, il a en revanche bel et bien refusé les épreuves avec les animaux, comme il le prétend.

« Mes tigres n’ont jamais pris aucun calmant »

Le débat aurait donc pu être clos mais celui-ci s’est finalement déplacé sur la problématique soulevée par le tweet inquisiteur originel, portant sur la condition des tigres utilisés dans l’émission.

Et comme à son habitude, c’est le site CheckNews, la branche fact checking de Libération, qui s’est engouffré dans la brèche en menant sa petite enquête.

On y apprend d’abord que les fauves sont en réalité des animaux sauvages utilisés lors des spectacles du Puy du Fou, chers à Philippe de Villiers.

Chaque année, ils sont transportés dans des cages depuis la Vendée jusqu’au fort afin d’y séjourner deux mois, pour les besoins du tournage des émissions.

Et contrairement aux allégations de certains internautes, ils ne seraient en aucun cas drogués. C’est du moins ce qu’affirme leur dresseur Thierry Le Portier, qui participe à Ford Boyard avec ses bêtes depuis « plus de trente ans ».

Contacté par CheckNews, ce dernier assure en effet que « (ses) tigres n’ont jamais pris aucun calmant ».

Selon lui, il faut distinguer « deux types d’animaux »: d’abord « les animaux des parcs zoologiques, qui ne bougent jamais et qu’on shoote légèrement dès qu’il s’agit de les déplacer parce qu’ils n’ont pas l’habitude ». Et ensuite, « les animaux qui travaillent, et à qui on n’a pas besoin de donner quoi que ce soit parce qu’ils ont l’habitude de voyager, et aiment ça ».

Le dresseur laisse donc sous-entendre que ses tigres appartiendraient à la deuxième catégorie.

Pas sûr néanmoins que ses explications ne convainquent les plus fervents défenseurs de la cause animale.

Source : Libération
Plus d'articles