Montpellier : une entreprise accorde un congé menstruel à ses salariées, une première en France

2 832partages

Depuis le 1er janvier, une société de Montpellier a mis en place un congé menstruel. Les femmes qui ont des règles trop douloureuses peuvent prendre un jour de congé supplémentaire chaque mois.

« La Collective » est une société basée à Montpellier qui compte 37 salariés, dont 16 femmes. Spécialisée dans le recrutement de donateurs au profit d’ONH ou d’associations caritatives, l'entreprise démarche des individus pour collecter des fonds. Ainsi, les salariés passent souvent la journée debout, dans la rue.

À voir aussi

Une position qui peut être très inconfortable pour les femmes qui ont des règles douloureuses et doivent supporter de fortes douleurs physiques.

Crédit photo : Antonio Guillem / Shutterstock

Pour les aider, l’entreprise a décidé de créer un congé menstruel et de leur accorder un jour de congé supplémentaire par mois.

« Il s’agit d’une avancée sociale importante pour favoriser la qualité de vie au travail et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Ce congé évite la double peine : les douleurs physiques et la perte de salaire », a affirmé Dimitri Lamoureux, gérant de la coopérative.

Le congé menstruel : une première en France

Dans cette société, 89% des femmes ont affirmé qu’elles avaient des règles douloureuses qui pouvaient les gêner dans leur travail. Certaines ont déjà pris des arrêts médicaux, et n’étaient donc pas payées pendant ce jour de repos.

Crédit photo : Harbucks / Shutterstock

« L’une de nos associées nous a alertés : certaines femmes ne venaient pas au travail et perdaient un jour de salaire à cause de leurs règles, ou se forçaient à venir malgré la douleur. Cela nous paraissait soutenable financièrement, donc nous avons décidé d’expérimenter pour un an », a déclaré Dimitri Lamoureux.

Un congé menstruel sans rendez-vous médical

Grâce à cette mesure, si une femme ne se sent pas en capacité de travailler à cause de la douleur engendrée par ses règles, elle peut envoyer un mail à son directeur au dernier moment afin de l’avertir et demander ce jour de congé. Elle n’a pas besoin de prendre un rendez-vous chez le médecin car aucun justificatif n’est demandé. Le salaire sera intégralement versé à la salariée. De plus, ce jour de congé est facultatif et les femmes de l’entreprise ne sont pas obligées de le prendre.

Pour le moment, trois congés ont été posés en janvier, un en février et cinq en mars. Cette mesure expérimentale sera réévaluée d’ici un an.

Source : Nouvel Obs