Écosse : les protections périodiques bientôt accessibles gratuitement, une première dans le monde

2 439partages

Un vote historique a eu lieu ce mardi dans l'hémicycle écossais. Précisions.

L’Écosse vient de faire un grand pas vers la fin de la précarité menstruelle.

Les députés écossais viennent en effet de voter en faveur d’une loi prévoyant l’accès gratuit aux protections périodiques.

Il s’agit d’une première dans le monde !

L’Écosse devient le premier pays au monde à voter la gratuité des protections hygiéniques

Une avancée historique dont s’est félicitée la Première ministre Nicola Sturgeon qui a fait part sur Twitter de sa « fierté d’avoir voté pour cette loi révolutionnaire ».

Fait suffisamment rare pour être souligné, les 121 élus du parlement d’Holyrood ont tous voté oui à cette proposition qui avait déjà été approuvée à une très grande majorité en première lecture, au mois de février.

« Nous sommes tous d’accord pour dire que personne ne devrait avoir à s’inquiéter de ses prochains tampons ou protections réutilisables », a déclaré devant ses pairs la députée travailliste Monica Lennon, qui a porté ce projet depuis le début.

Dans les faits, la loi devrait permettre l’accès gratuit aux tampons et serviettes hygiéniques partout en Écosse et notamment dans les collèges, les lycées et les universités, qui devront ainsi mettre à disposition des élèves et étudiants des protections périodiques gratuites, au sein de leur établissement.

La mise en application de la mesure nécessitera un coût de 9,7 millions de livres (environ 11 millions d’euros) par an. Un budget conséquent qui avait d’ailleurs suscité l’inquiétude des quelques rares opposants à la loi.

Mais ces derniers se sont finalement ralliés au projet de Monica Lennon, qui a su gagner le soutien de l'ensemble des élus, de tous bords confondus, grâce à l’appui de syndicats et d’organisations caritatives.

Sur Twitter, la députée n’a d’ailleurs pas manqué de saluer et remercier celles et ceux qui l’ont accompagnée dans ce combat, ainsi que ses collègues parlementaires.

« Merci à tous ceux qui ont fait campagne (…) et mes collègues membres du parlement écossais pour avoir soutenu la loi ce soir », s’est-elle ainsi réjouie sur Twitter.

« C’est un jour de fierté pour l’Écosse et un signal au monde qu’il est possible de mettre en place un accès universel gratuit aux protections périodiques », a-t-elle ajouté.

L’exemple écossais pourrait prochainement être suivi par la France, qui expérimente déjà la distribution gratuite des protections hygiéniques dans certains établissements scolaires.

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi