À Rouen, ces jardiniers adoptent des hérissons en alternative aux pesticides

30Kpartages

À Rouen, une centaine de jardiniers ont décidé de remplacer l'utilisation de pesticides par l'adoption de plusieurs hérissons, un animal insectivore en danger de disparition.

L'association des Jardins Familiaux des Portes de la Forêt de Bois-Guillaume rassemble 116 jardiniers à Rouen.

Ces amoureux de la nature cultivent des fruits et des légumes sur une surface totale de 2,5 hectares et travaillent dans le respect de l'environnement. En effet, ils récupèrent l'eau de pluie pour arroser leurs semences et n'utilisent aucun pesticide.

Crédit photo : Supakrit Tirayasupasin / Shutterstock

Les hérissons pour se débarrasser des insectes

Comme les jardiniers n'utilisent aucun produit chimique, ils ont trouvé un autre moyen de faire disparaître les insectes qui mangent leurs plantes. Avec l'aide de l'association Le Chène, ils ont décidé d'adopter des hérissons, des animaux insectivores qui se nourrissent de limaces, cloportes et petits rongeurs.

« Chez nous, les petits orphelins peuvent s'épanouir. On nous a confié deux petits que nous avons donc accueillis dans un abri que j'ai fabriqué », explique Patrick Genouville, le président des Jardins Familiaux.

Patrick Genouville et les refuges pour hérissons. Crédit photo : Le Bulletin

Ainsi, les jardiniers peuvent accueillir un hérisson qui viendra les aider à cultiver leurs légumes. Les animaux adoptés sont ceux retrouvés seuls sur la route, souvent blessés à cause du trafic routier. Ils sont récupérés par la société Le Chène et soignés.

Une espèce en danger

Les hérissons sont menacés de disparition car ils sont souvent victimes du trafic automobile, heurtés par des voitures lorsqu'ils veulent traverser une route. Comme ils se nourrissent d'insectes, ils sont également impactés par les pesticides.

Crédit photo : Coatesy / Shutterstock

Pour les protéger, l'association des jardiniers a décidé de faire appel à une seconde structure, les Goélands dans la Manche, pour acheter des nichoirs en bambou et ainsi créer un abri aux hérissons pour qu'ils se protègent de leurs prédateurs.

Les premiers animaux qui sont arrivés à l'association le 9 août dernier ont été bien accueillis, avec de la nourriture et de l'eau fraîche, et sont en bonne santé.

Source : Actu
Plus d'articles
À lire aussi