Pourquoi la calvitie arrive-t-elle ?

Si votre ligne de cheveux se rétrécit ou si vous constatez que vous perdez des cheveux, vous vous demandez peut-être pourquoi cela se produit et quelle est la cause exacte de ce phénomène. Vous vous demandez peut-être aussi ce que vous pouvez faire, le cas échéant, pour inverser cette tendance. À travers cet article, vous allez apprendre davantage sur les raisons pour lesquelles les hommes perdent leurs cheveux et sur les traitements qui peuvent aider à ralentir le processus de calvitie.

Crédit : kaicho20

À voir aussi

Pour ce qui est des causes de la calvitie chez l'homme, sachez que la grande majorité des hommes qui deviennent chauves le font à cause d'une maladie héréditaire appelée alopécie androgénétique, plus connue sous le nom de calvitie masculine.

Selon l'American Hair Loss Association, 95 % de la perte de cheveux chez les hommes est due à cette pathologie très répandue. De caractère héréditaire, cette dernière, qui tend à donner aux hommes une ligne de cheveux fuyante et une couronne clairsemée, est causée par une sensibilité génétique à un sous-produit de la testostérone appelé dihydrotestostérone (DHT).

La calvitie, comment ça arrive ?

Alors, comment ce sous-produit hormonal provoque-t-il la chute des cheveux ? Eh bien, les follicules pileux sensibles à la DHT ont tendance à se raccourcir avec le temps. À mesure que les follicules pileux concernés rétrécissent, la durée de vie de chaque cheveu se réduit.

Finalement, les follicules affectés cessent de produire des cheveux, ou du moins le type de cheveux auquel vous êtes habitué. Dans le cas de la calvitie, la perte de cheveux suit généralement deux schémas particulièrement courants, connus et prévisibles.

Le premier se traduit par un amincissement des cheveux sur le dessus de la tête et autour des tempes. Cela peut éventuellement laisser une forme «fer à cheval" de cheveux sur les côtés et à l'arrière du crâne.

Le second est en place lorsque les cheveux commencent à se retirer de l'avant de la ligne des cheveux, repoussant la ligne des cheveux plus en arrière sur la tête.

Le degré et la progression de la calvitie chez l'homme sont évalués par le système de classification Norwood. Ce système comporte sept stades qui mesurent la gravité et le type de perte de cheveux et de calvitie.

Si vous constatez que vos cheveux sont plus fins qu'avant, vous pouvez trouver un certain réconfort dans le fait que vous n'êtes pas seul. La calvitie masculine touche la majorité des hommes à un moment donné de leur vie. Toujours selon l'American Hair Loss Association, environ 25 % des hommes atteints de calvitie héréditaire commencent à perdre leurs cheveux avant l'âge de 21 ans.

À l'âge de 35 ans, environ 66 % des hommes auront connu un certain degré de perte de cheveux. Et enfin, à l'âge de 50 ans, environ 85 % des hommes auront des cheveux nettement plus fins.

Crédit : haartransplantation-ratgeber

Il existe des solutions pour ralentir la perte de cheveux et l’arrivée de la calvitie

L’alopécie androgénétique ne présente généralement pas d'autres symptômes que l'amincissement et la perte de cheveux. Mais il est très difficile de limiter son impact et d’éviter ses conséquences de manière non chirurgicale. Cependant, il est possible de prévenir une nouvelle perte de cheveux dès les premiers signes d'éclaircissement.

Les médicaments tels que le finastéride (Propecia, Proscar) et le minoxidil (Rogaine, Ioniten) sont des traitements souvent utilisés afin de lutter contre l’aggravation de la chute des cheveux due à la pathologie.

Si vous souhaitez savoir quel traitement peut être efficace sur vous, le mieux est de demander conseil auprès de votre médecin. Pour mettre toutes les chances de votre côté de garder vos cheveux en bonne santé, l’idéal est de masser régulièrement le cuir chevelu (cela peut aider à stimuler la croissance des cheveux), d’arrêter la cigarette dans le cas où vous êtes fumeur (différentes recherches affirment qu’il y a un lien entre tabagisme et perte de cheveux), d’apprendre à gérer le stress (notamment en faisant du sport, de la méditation ou des exercices de respiration) et enfin d’adopter une alimentation équilibrée, riche en protéines, en fer et en vitamines.