Un poissonnier d'Agen a remplacé les poissons par des déchets plastiques sur son étal afin d'alerter sur la pollution marine

Par
12 439
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Poissonnier dans un supermarché près d'Agen, en Nouvelle Aquitaine, Bertrand Lodetti a voulu éveiller les consciences de ses clients sur la pollution des fonds marins. Début juillet, il a remplacé tous ses produits par des déchets plastiques comme ceux que les pêcheurs remontent chaque jour dans leur filet.

Bertrand Lodetti devant son étal. Capture Le Petit Bleu d'Agen

Bertrand Lodetti est un poissonnier passionné. Mais c'est aussi et surtout un écolo convaincu. Ce responsable du rayon « marée » d'un supermarché d'Agen est dans la profession depuis 12 ans. Et au fil du temps, il a vu l'offre et la qualité des poissons diminuer à mesure que les fonds marins sont de plus en plus pollués. Alors, parce qu'il en a ras le bol et qu'il craint un jour de ne plus pouvoir exercer ce métier qu'il aime tant, il a mené une opération un peu particulière le lundi 9 juillet.

Bertrand Lodetti

Ce jour-là, le stand poissonnerie de l'Intermarché où travaille le Lot-et-Garonnais était fermé, avec l'accord de la direction, qui a donc sacrifié une journée de bénéfices pour la bonne cause. Les clients ont toutefois pu admirer des éléments pour le moins inattendus disposés sur l'étal. Sur la glace qui accueille traditionnellement le poisson frais et au beau milieu des pancartes, des sacs, bouteilles, pots et autres objets - tous en plastiques - ont été installés. Autant d'emballages récoltés par le jeune homme pour l'occasion et que les pêcheurs remontent quotidiennement dans leur filet.

Bertrand Lodetti

Bertrand Lodetti

L'objectif est ici d'interpeller sur l'état critique des océans surpollués. Un vrai fléau de notre société. « Cela fait quinze jours que je prépare cela. L’océan devient un véritable dépotoir. Je voulais faire réagir », explique-t-il au quotidien régional Sud Ouest. Le message est donc le suivant : « Si l'on ne fait rien contre la pollution, voilà l'étal du poissonnier de demain », soutient-il auprès de La Dépêche.

Ce dernier a fait savoir son initiative originale sur Facebook afin qu'elle soit relayée un maximum  :

Cet acte marquant a beaucoup plu au président des poissonniers de France, qui a immédiatement contacté le marchand, comme le rapporte La Dépêche. Ensemble, ils ont émis l'idée que cette action de sensibilisation soit reprise une journée dans l'année par tous les professionnels du pays.

Pollution Environnement
Commentaires