Au Tibet, des scientifiques ont découvert ce qui serait la plus ancienne oeuvre d'art rupestre à ce jour

Une série d'empreintes de mains et de pieds découvertes dans le village de Quesang, au Tibet, pourrait réécrire la chronologie de l'histoire de l'art. En effet, des chercheurs pensent que ces dernières ont été réalisées il y a entre 169 000 et 226 000 ans et semblent avoir été placées intentionnellement, ce qui renforce l'idée qu'il s'agit des plus anciens exemples d'art rupestre.

Crédit : Science Bulletin

À voir aussi

Bien sûr, la question de savoir si ces impressions sont de l'art fait l'objet de nombreux débats, bien que les archéologues qui défendent cette catégorisation s'appuient sur l'intention. « C’est la composition, qui est délibérée, le fait que les traces n'ont pas été faites par une locomotion normale, et le soin apporté pour qu'une trace ne chevauche pas la suivante » a déclaré le géologue Matthew Bennett, rejetant l'idée que les empreintes soient un résultat d'une évolution logique à l’instar la marche ou la saisie d'un objet proche pour se stabiliser.

Et donc, si on considère que les empreintes sont à classer comme de l'art à part entière, étant donné qu’elles sont antérieures aux découvertes figuratives de la préhistoire faites précédemment à Sulawesi et à Lasceaux (qui datent respectivement d'environ 43 900 et 17 000 ans), on peut dire que ces traces de mains et de pieds sur la roche constituent la première œuvre d’art connue à ce jour par l’Homme.

Une œuvre d’art fossilisée faites par des enfants

Fossilisées sur un morceau de calcaire appelé travertin, la taille et les variations des empreintes indiquent également qu'elles ont été réalisées par deux enfants âgés de 7 et 12 ans. Selon les archéologues, elles comprennent cinq pieds et cinq mains qui ont été placées dans de la boue près de la source chaude de Quesang. Elles ont ensuite été compactées sous la pression, ou lithifiée, préservant les empreintes des enfants dans la matière au fil des nombreux millénaires. Bien que l'équipe de recherche ne soit pas sûre que les créateurs étaient des Homo sapiens, la chronologie s'aligne sur celle des Denisovans, une espèce éteinte du groupe des hominines qui vivait principalement en Asie.

Crédit : Science Bulletin

Crédit : Science Bulletin

Source : Colossal