Le tigre de Tasmanie, une espèce disparue depuis 80 ans, aurait été aperçu en Australie

5 134partages

Ce mammifère, également appelé thylacine, aurait été aperçu à plusieurs reprises ces derniers mois. Alors qu’on le croyait disparu après que le dernier spécimen connu est mort en captivité en 1936.

Des touristes ont ainsi signalé avoir observé un de ces carnivores rayés décrit par l'Australian Museum comme “arborant un pelage brun jaunâtre, disposant d’une puissante mâchoire et, pour la femelle, d'une poche lui permettant d'y faire grandir ses petits.

Ressemblant à un croisement entre un loup, un renard et un gros chat, cette espèce a subi la chasse massive des colons européens sur l’île de Tasmanie au large de l’Australie. En effet, ces derniers les abattaient pour protéger leurs troupeaux de moutons, régulièrement attaqués par les thylacines.

Gamma-Rapho via Getty Images, FILE

Aujourd'hui, ce mammifère est toujours un symbole majeur de la culture tasmanienne. Il est ainsi comparé au monstre du Loch Ness par CCN, car des affirmations régulières sont reçues assurant que l’animal a été aperçu sur l’île sans qu’on ne puisse confirmer officiellement les faits jusqu'à aujourd’hui.

Le Département des industries primaires, des parcs, de l'eau et de l'environnement de Tasmanie (DPIPWE) a ainsi publié un compte rendu de huit signalisations de son éventuelle présence au cours des trois dernières années.

Torsten Blackwood/AFP via Getty Images, FILE

En février 2019 par exemple, deux personnes “sont certaines” que l'animal qu'elles ont vu était un tigre de Tasmanie. “L’animal a tourné et a regardé le véhicule plusieurs fois et était bien visible pendant 12 à 15 secondes” rapporte le DPIPWE.

Une autre déclaration évoque une « créature rayée semblable à un chat » se déplaçant dans la brume. Avant de préciser “je n’ai jamais vu un animal ressemblant à ce que j’ai vu en Tasmanie ce jour-là.”

 Un tigre de Tasmanie, une espèce pensée disparue depuis 80 ans, Hein Nouwens/shutterstock

Parfois même, des empreintes ravivent les rumeurs sur la survie possible de cette espèce considérée comme éteinte. À tort ? Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, aucune preuve formelle a été avancée. Les recherches se poursuivent.

Source : Le Département des industries primaires, des parcs, de l'eau et de l'environnement de Tasmanie (DPIPWE)
Dernières news