Un tunnel allemand de la Première Guerre mondiale, enfoui à 30 mètres de profondeur, découvert dans l'Oise

922partages

Un tunnel allemand, renfermant des vestiges inestimables de la Première Guerre mondiale, a été mis au jour par une bande de férus dans une forêt de l'Oise.

Jamais ils n’auraient espéré faire une telle trouvaille !

Alors qu’ils exploraient un affaissement forestier dans l’Oise, qui fut jadis l’une des premières lignes de l’armée allemande, des passionnés de la « Grande guerre » ont découvert un tunnel allemand renfermant des vestiges du premier conflit mondial.

C’est en août dernier que ce groupe de 17 personnes, membres de l’Association des Souterrains allemands de Puisaleine et des Environs (ASAPE 14-18), a fait cette découverte au cœur des bois de Moulin-sous-Touvent, à l’Est du département.

Enfoui à 30 m de profondeur, un tunnel allemand de la Première Guerre mondiale a été découvert dans l'Oise

Ce qu’ils prenaient au début pour « un terrier de blaireau ou de renard » s’est donc avéré être « l’entrée d’une galerie utilisée par les soldats », détaille Maximilian Hiebinger, président de l’ASAPE 14-18, interrogé par nos confrères du Parisien.

Après avoir obtenu les autorisations requises, Maximilian et ses collègues ont procédé au dégagement de l’entrée, dissimulée sous une épaisse couche de barbelés enfouie à 1m50 de profondeur.

Et ce qu’ils ont découvert est allé au-delà de leurs espérances !

Sous leurs pieds se trouvait en effet un tunnel de 122 mètres, situé à une profondeur de 30 mètres.

Avant de s’y aventurer, ces passionnés ont pris soin de ne pas se presser en prenant leurs précautions, malgré l’excitation que l’on devine.

« C’est une sensation tellement intense d’être le premier à revenir sur les lieux 106 ans après. On sent l’odeur de la terre, de l’humidité et parfois de la poudre (…) on passe un détecteur multigaz pour savoir qu’il y a suffisamment de concentration d’oxygène et pas de gaz dangereux. Puis, on ventile », explique ainsi Maximilian.

Un petit groupe d’explorateurs s’est ensuite faufilé dans le dédale souterrain, arpentant une à une les galeries.

Ils y ont découvert du matériel, des gravures faisant mention de noms de soldats ou de régiments, des graffitis, des chaussures ou encore des bouteilles de vins allemands et de crémant d'Alsace.

De vieilles munitions ont également été retrouvées, ce qui est courant dans ce genre d’exploration.

Ce tunnel est en réalité une galerie de mines et l’ASAPE 14-18 en a déjà recensé une trentaine côté allemand et une quinzaine côté français, dans une zone qui couvre une superficie d’environ 1 200 hectares de bois entre Bailly et Autrêches. L’association espère toutes les explorer mais doit disposer de l’aval de chaque propriétaire terrien.

Cette galerie allemande, qui date de 1916, a été baptisée G24 (pour galerie 24) et les objets retrouvés ont été proposés à la mairie de Moulin-sous-Touvent - qui les expose jusqu'au 11 novembre prochain - ainsi qu’aux archéologues de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles).

Crédit photo : ASAPE 14-18

Quant au tunnel, une fois vidé de ses vestiges et immortalisé en photo (2D et 3D), il sera rebouché pour éviter les pillages et autres dégradations.

Source : Le Parisien