Vincent van Gogh : « Racines », son ultime tableau lève le voile sur ses dernières heures

54partages

« Racines », l’ultime œuvre de Vincent van Gogh, restée inachevée car réalisée le jour où il s’était donné mort, vient de lever le mystère sur les dernières heures du célèbre peintre néerlandais.

C’est à l’âge de 37 ans, le 29 juillet 1890, que Vincent van Gogh se donnait la mort à Auvers-sur-Oise, en France. Quelques heures avant de suicidait, il peignait son ultime tableau intitulé « Racines ».

Publicité

130 ans après, une découverte levant le mystère sur les dernières heures du peintre néerlandais, a été faite grâce à… une carte postale. Wouter van der Veen, spécialiste de Vincent van Gogh a réalisé cette découverte pendant le confinement pendant qu’il classait des documents chez lui.

« Mon œil a été accroché par un détail sur une carte postale, un détail qui figurait sur le dernier tableau de Van Gogh. La configuration des racines et des troncs sur la carte postale correspondait à celle sur le tableau » a-t-il expliqué ce mardi, lors de l’inauguration du site du tableau à Auvers-sur-Oise, en Picardie.

Racines, « un testament, une lettre d’adieu » de Vincent van Gogh

Datant de 1900-1910, cette carte postale illustrait un coteau ouvert d’un taillis avec des troncs et des racines. Quelques semaines après sa découverte, qu’il a détaillé dans un livre intitulé « Attaqué à la racine », le musée Van Gogh d’Amsterdam a conclu qu’il s’agissait  « très vraisemblablement » du bon endroit.

Atteint de crises de folie, Vincent van Gogh résidait à l’auberge Ravoux, à Auvers-sur-Oise, depuis 70 jours. C’est à 150 mètres de cette auberge que le site a été inauguré, ce mardi 28 juillet, protégé par une structure de bois temporaire, et qui pourrait devenir un lieu de pèlerinage pour les passionnés du célèbre peintre.

Avant cette découverte, « Racines » avait donné lieu à de nombreuses théories comme l’explique Wouter van der Veen : « Cette toile avait donné cours à toutes sortes de théories, sur le fait par exemple qu’il aurait signé un tableau marquant le début de l’art abstrait, de l’art nouveau (…) Ce tableau, peint peu avant qu’il se tire une balle dans le ventre, le 27 juillet 1890, était indéchiffrable, car le lieu de la réalisation était resté impossible à situer ».

Pour le chercheur, ce tableau représente « un testament, une lettre d’adieu » du peintre néerlandais : « Le taillis symbolise pour lui la lutte de la vie. On en récolte les troncs et, de la souche, de nouvelles pousses apparaissent. Dans ce tableau, il y a une cohérence: c’est le thème de la vie et de la mort cher à Van Gogh (…) La lumière du soleil peinte par Van Gogh montre aussi qu’il a appliqué ses derniers coups de pinceau vers la fin de l’après-midi, ce qui nous renseigne sur son emploi du temps durant cette journée dramatique ».

Plus d'articles