Portail connecté : la domotique aux portes de votre habitation

Avantages, options de personnalisation, découvrez comment le portail connecté peut simplifier votre quotidien.

Qu’est-ce qu’un portail connecté ?

Si l’ouverture et la fermeture manuelle du portail a longtemps été une contrainte au moment de sortir ou de rentrer chez soi, il n’en est plus rien aujourd’hui avec l’automatisation et la motorisation des systèmes d’ouverture et de fermeture. Plus besoin désormais de sortir de sa voiture au moment d’entrer ou de quitter son habitation. Une praticité et un gain de temps encore renforcés par l’arrivée de la domotique sur ce marché. Comment fonctionne un portail connecté ? Quels types de solution choisir lors de l’installation. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur les portails connectés.

Comment fonctionne un portail connecté ?

Le portail connecté fonctionne de la même façon qu’un portail automatique classique à savoir qu’il s’ouvre et se ferme à la demande après l’activation d’un signal via la pression d’un bouton sur une télécommande ou la composition d’un code.

En revanche, le portail connecté communique avec les autres objets connectés de la maison à travers un réseau filaire ou directement depuis le Wi-FI. Il convient toutefois de vérifier au préalable la portée suffisante de la box pour une utilisation optimale.

En plus du prix d’un portail classique, un portail connecté embarque plusieurs éléments nécessaires au fonctionnement d’un système automatisé dont il faudra tenir compte dans l’enveloppe globale nécessaire pouvant grimper jusqu’à 4 000€ :

- un logiciel de contrôle pour programmer le portail et paramètres les différents systèmes d’ouverture et de fermeture.

- un moteur autonome directement relié aux portes par des vérins, des vantaux ou des paumelles et alimenté électriquement permettant l'activation automatique du portail.

- un système d’analyse des données permettant d’optimiser son fonctionnement en option des capteurs de surveillance pour rendre compte en permanence et en temps réel des mouvements autour du portail et de son environnement direct.

Les avantages d’un portail connecté

Connecté à la box Internet, il est possible de visualiser en temps réel le statut et la position du portail depuis une tablette ou un smartphone via une application (en cas d’oubli ou de doute sur la fermeture notamment), d’ouvrir le portail à distance, de paramétrer son utilisation lorsqu’une visite est prévue ou d’être averti en cas d’ouverture intempestive du portail. Il peut même s’activer à la voix, lorsqu’il est bien paramétré directement depuis les stations connectées les plus populaires du marché.

L’avantage supplémentaire d’un portail connecté par rapport à un portail automatique réside dans sa capacité à s’ouvrir ou se fermer de façon automatisée à distance quel que soit le besoin à partir du moment où son activation est programmée. Il permet donc non seulement de gagner du temps à chaque fois que vous rentrez ou sortez de chez vous mais aussi de prévoir son ouverture en cas de visite d’un voisin, d’un ami ou lorsque vous devez réceptionner une livraison. Il est de plus très pratique lorsque les conditions climatiques sont mauvaises et que vous ne souhaitez pas sortir dehors sous la pluie.

La domotique permet ainsi de créer des scénarios dans lesquels l’activation d’un appareil entraîne en cascade la mise en marche d’un autre équipement afin de vous simplifier la vie et de vous faire gagner du temps. Vous pouvez même paramétrer votre portail pour qu’il s’ouvre automatiquement dès qu’il localise votre smartphone dans un certain rayon au moment de rentrer chez vous le soir après le travail.

Les types de portail connecté

Comme pour un portail automatique, un portail connecté s’installe principalement sur 2 types de structure : les portails battants et les portails coulissants.

Les portails battants

C’est le modèle le plus répandu sur le marché. La motorisation du portail battant s’effectue alors à l’aide de différents dispositifs :

- motorisation à l’aide de bras articulés (hydrauliques ou électromagnétiques) : très faciles à installer, ils s’adaptent à tous les matériaux.

- motorisation à l’aide de vérins hydrauliques : le dispositif le plus utilisé qui convient tout particulièrement aux portails lourds (en acier ou en fer forgé) grâce à leur force de traction.

- motorisation à l’aide de roues pour les portails légers (PVC, bois ou aluminium), sur un terrain déformé ou en pente.

- motorisation enterrée : discrète et robuste mais difficile à mettre en place, elle nécessite d’importants travaux de maçonnerie.

Le portail embarque alors un récepteur d’ondes radio directement connecté à une armoire à commandes.

Les portails coulissants

Souvent jugés plus pratiques en termes d’optimisation de l’espace, les portails coulissants proposent un système d’ouverture à l’horizontal de manière coulissante. Même s’il n’est pas automatique, la pose d’un rail au sol permet bien souvent de faciliter le glissement vers l’extérieur. Dans le cas contraire, il est alors autoportant.

Le portail est cette fois actionné à l’aide d’un seul motoréducteur. La motorisation peut être effectuée soit à l’aide d’un système de guidage avec une tige ou une barre en métal garnie de crans ou de dents. On parle alors de moteur à crémaillère.

Elle peut aussi être réalisée par un système de guidage avec des roulements à billes. Ce dernier système est particulièrement utilisé pour les portiques.

Quel que soit le type de portail choisi, il sera important d’adapter la capacité du moteur au poids du portail. Plus le portail est lourd, plus le moteur devra être puissant (12 ou 24V).

Les possibilités de paramétrage du portail connecté

Pour la mise en place de votre portail connecté, vous pourrez décider d’un certain nombre de paramètres particulièrement utiles :

- l’orientation de l’ouverture : soit vers la maison, soit vers la rue;

- la vitesse d’ouverture : rapide ou plus lente;

- le type d’ouverture : un seul battant (notamment pour les piétons) ou les 2;

- l’activation automatique ou non avec des détecteurs de mouvement (ajout de détecteurs d’obstacle ou de détecteurs de choc frontal);

- le couplage avec d’autres éléments connectés de la maison.

C’est le cas notamment des portes de garage, des luminaires (lampadaires, spots) pour éclairer automatiquement l’allée ou bien encore des systèmes de sécurité (alarmes, caméras de vidéosurveillance).

L’alimentation électrique d’un portail présente toutefois 2 inconvénients majeurs. D’une part, en cas de coupure électrique, vous ne pourrez plus activer automatiquement son ouverture et sa fermeture (un système de débrayage manuel existe cependant). D’autre part, le portail connecté est énergivore et aura une incidence sur votre consommation, sans parler de l’impact sur l’environnement. Une solution alternative très en vogue consiste à alimenter le moteur par l’énergie solaire si vous disposez de panneaux solaires installés sur le toit. L'installation d’une batterie puissante et à forte capacité sera alors indispensable pour supporter le poids du portail et l’énergie nécessaire à sa motorisation.

Plus d'articles
À lire aussi