Friends, X-Files, Le Prince de Bel-Air... 10 séries des années 90 qui nous rendent nostalgiques

Ah, les années 90 ! Bien avant l’essor des plateformes de streaming essentiellement portées sur les séries télévisées, le choix de programmes était grandement conditionné par le bon vouloir des chaînes de télévision.

Difficile de binge-watcher et de découvrir de nouvelles séries, votre consommation dépendait énormément du goût des diffuseurs. Et à l’époque, il fallait aimer les sitcoms, parce qu’elles étaient légion sur nos petits écrans !

Avant la révolution sérielle lancée par Les Sopranos à la fin des nineties qui donnera naissance à des séries novatrices des années 2000 comme The Wire, Dexter, Breaking Bad, et une grande partie de vos programmes favoris, ce que nous regardions était très différent des standards actuels.

Plus ou moins qualitatives, mais fleurant bon la nostalgie, (re)découvrez dix séries des années 90 qui nous manquent, et dont vous vous souvenez peut-être !

Twin Peaks

Capture d'écran Twin Peaks

À voir aussi

« Chaque jour, une fois par jour, offrez-vous un cadeau », conseillait au tout début de la décennie 90 l’agent du FBI Dale Cooper. Une recommandation suivie, espérons-le, par tous les fans de Twin Peaks depuis !

Considérée comme l’une des meilleures séries de tous les temps, aussi déroutante que savoureuse, Twin Peaks fédère année après année de nouveaux fans attirés par le nom de l’un de ces deux créateurs, un certain David Lynch.

Rebaptisée « Mystères à Twin Peaks » lors de sa première diffusion française, l’œuvre de Lynch et Frost a connu une troisième saison en 2017, globalement appréciée.

Peu importe la date, il y a toujours une bonne raison de regarder Twin Peaks, l’un des meilleurs produits de la télévision des années 90 !

The X-Files



Avant l’âge d’or des séries, leur prolifération, et les plateformes de streaming, lorsque l’on parlait de frisson à la télévision, il était impossible de ne pas penser à X-Files !

La série de Chris Carter, qui a fait exploser les carrières de ses acteurs principaux Gillian Anderson et David Duchovny, est indissociable des années 90.

À l’époque de sa diffusion française sur M6, il était de coutume de se mettre sous la couette dans le noir pour se faire plaisir en se faisant peur.

Que ce soit pour découvrir ce qui était réellement arrivé à la sœur de Fox Mulder, prétendument enlevée par des extraterrestres, ou simplement pour tressaillir face à un Eugene Tooms qui se faufilait partout et dévorait des foies par paquets de cinq, nous avions toutes et tous une bonne raison de regarder cette série géniale et inventive.

Au fil des saisons, X-Files par ailleurs vu défiler de très nombreux invités dont la notoriété a depuis grimpé en flèche, à commencer par Bryan Cranston, Aaron Paul, et Dean Norris, les Walter White, Jesse Pinkman, et Hank Schrader de Breaking Bad !

Ce n’est pas une simple coïncidence si douze acteurs de Breaking Bad ont également joué dans X-Files : Vince Gilligan, principal cerveau à l’origine de l’odyssée d’Heisenberg, a fait ses armes en tant que scénariste et réalisateur de plusieurs (excellents) épisodes des aventures de Mulder et Scully !

Même si les séries horrifiques se multiplient depuis sa diffusion, X-Files gardera toujours une place spéciale dans notre cœur tant elle a su nous marquer et faire figure de précurseur.

X-Files, c’est une partie des années 90 à elle seule. Ni plus, ni moins.

Friends

Capture d'écran Friends

« So no one told you life was gonna be this way »… Ça y est, vous avez l’air en tête ? Impossible d’oublier ce générique des Rembrandts, le morceau « I’ll Be There For You », qui est resté gravé dans la tête de l’intégralité des fans.

Oui, Friends, diffusée aux États-Unis entre 1994 et 2004, fait partie de ces séries cultes que l’on ne se lasse jamais de voir et revoir, qui régale même des spectateurs loin d'être nés à l’époque de la sortie des premières saisons !

Ayant pavé la voie pour des programmes tels que How I Met Your Mother et inspiré des personnes au point de choisir un nom d’artiste faisant référence au show, à l’instar du DJ britannique Ross From Friends, la sitcom ayant révélé Jennifer Anniston est un gros, très gros morceau des années 90. Son héritage est, aujourd’hui, omniprésent.

Qui ne s’est jamais fréquemment retrouvé dans un café avec son groupe d’amis en se disant que ce lieu était un équivalent du Central Perk ? Sorte de fenêtre sur l’Amérique, le monde entier s’est pris d’affection pour les protagonistes, pour leurs relations, au point de vouer un culte à cette œuvre indémodable qui semble être toujours plus appréciée du grand public année après année.

Et s’il était temps de (re)voir Friends, éternellement figée dans un cadre d'insouciance, pour notre plus grand plaisir ?

Buffy contre les Vampires

Capture d'écran Buffy contre les vampires

Avant de réaliser le premier film Avengers pour Marvel et de participer à Justice League du côté de DC en 2017, Joss Whedon marqua toute une génération en créant Buffy contre les vampires, diffusée à partir de 1997.

Le succès retentissant de la série rendit célèbre le nom de Sarah Michelle Gellar, très appréciée dans son rôle de tueuse de vampires, et donna même lieu à un spin-off, Angel, ayant pour héros le personnage du même nom.

Avec son générique accrocheur qui donnait littéralement envie d’aller castagner du méchant à dents longues, Buffy a laissé une trace indélébile dans le cœur de hordes de spectateurs… Et peut-être dans le vôtre ?

Charmed

Capture d'écran Charmed

Après Buffy qui lutte contre les vampires dès 1997, c’est aux sœurs Halliwell, à partir de l’année suivante, de combattre le mal dans Charmed !

Toujours estimée aujourd’hui, la série a fait l’objet d’un reboot en 2018, avec un tout autre casting, au succès bien moindre que le matériau d’origine.

Ce dernier avait pour principale qualité de mettre en scène des personnages féminins forts, dotés de pouvoirs, inspirants pour les fans.

L’actrice Rose McGowan, interprète de Paige Matthews, venue remplacer le personnage de Prue joué par Shannen Doherty, est de surcroît une figure féministe engagée en dehors des plateaux.

Notons que Shannen Doherty avait également donné vie à un personnage d’une autre série phare des années 90, Beverly Hills 90210, que nous évoquerons un peu plus bas.

Sabrina, l’Apprentie Sorcière

Capture d'écran Sabrina, l'apprentie sorcière

Hilda, Zelda, Salem, Harvey… Comment oublier Sabrina et son entourage, eux qui ont accompagné les spectateurs pendant sept saisons à partir de 1996 ?

Auréolée de magie et portée par un humour caustique découlant du chat parlant de son héroïne, cette sitcom illustrant les hauts et les bas traversés par une lycéenne dotée de pouvoirs magiques avait un cachet rafraîchissant, capable de nous mettre systématiquement de bonne humeur.

Si l’envie vous prenait de procéder à un revisionnage nostalgique, vous pourriez vous amuser à repérer les quelques invités prestigieux de la série : Emile Hirsch, acteur principal d’Into The Wild, Usher, Avril Lavigne, Britney Spears, les Backstreet Boys…

Oui, dans les années 90, Sabrina croisait du beau monde !

Le Prince de Bel-Air

Capture d'écran Le Prince de Bel-Air

Si Will Smith dispose aujourd’hui de la notoriété qui est la sienne, c’est en grande partie grâce au Prince de Bel-Air, série qui l’a révélé au grand public en 1990 et dans laquelle son personnage portait le nom de… Will Smith !

Celui-ci quittait sa Pennsylvanie natale pour un quartier huppé de Los Angeles, emménageant chez son oncle et sa tante fortunés, se heurtant à un milieu tout sauf familier pour lui. De ce décalage nait l’humour sur lequel repose le show.

Dans cette sitcom vivante et survoltée, Will Smith démontre non seulement ses talents de comédien, mais également de danseur. Il échange en outre avec une foule de guests aussi longue qu’hallucinante (Quincy Jones, Oprah Winfrey, Naomi Campbell, Evander Holyfield, Tom Jones, Boyz II Men, Chris Rock, BB King, Don Cheadle et pléthore d’autres célébrités).

Les sitcoms ont peut-être tendance à mal vieillir, mais Le Prince de Bel-Air peut se targuer de conserver un charme et une fraîcheur à l’épreuve du temps !

Une nounou d’enfer



C’est une fois de plus une sitcom avec un générique inoubliable ! Une nounou d’enfer (The Nanny, en VO) bénéficie d’une introduction animée qui peut, à certains égards, évoquer une autre série culte, plus ancienne, Ma Sorcière bien-aimée.

Caractérisée par une esthétique, un humour, et des dialogues plus 90s que les 90s, revoir Une nounou d’enfer aujourd’hui, c’est voyager confortablement dans le temps en compagnie de l’excentrique gouvernante Fran Fine.

Les fans de Californication qui auraient la curiosité de jeter un œil à Une nounou d’enfer seront peut-être surpris d’y découvrir une très jeune Madeline Zima. Cette dernière, aujourd’hui connue en tant que Mia, l’un des principaux personnages des premières saisons de Californication, campe la petite Grace Sheffield, militante d’une relation entre sa nounou et son père veuf, Maxwell.

Beverly Hills 90210



Endeuillée, marquée par le décès du regretté Luke Perry en 2019, Beverly Hills 90210 semble aujourd’hui plus lointaine que jamais.

Multi-rediffusée dans l’hexagone, la série plongeait dans l’intimité de jeunes gens relativement aisés en Californie et abordait de nombreux thèmes sensibles dans un cadre en apparence idyllique.

Celle-ci a suscité l’engouement et l’adhésion de très nombreux fans adolescents, enthousiastes face à l’audace du programme, contribuant à la fascination contrastée que le public pouvait avoir vis-à-vis de la haute société de Los Angeles.

Première série crée par Darren Star, l’Américain récidivera avec d’autres shows à succès tels que Melrose Place, Sex and the City, et plus récemment Emily In Paris.

Spider-Man

Capture d'écran Spider-Man

Il fallait bien un peu d’animation dans cet article, et la place aurait pu être prise par un autre concurrent de taille : l’excellente série animée Batman, diffusée de 1992 à 1995.

Pourtant, c’est peut-être le générique tout simplement légendaire (et nous pesons nos mots) interprété par Joe Perry, guitariste du groupe de hard rock Aerosmith, qui transpire ardemment les années 90 et nous donne immanquablement envie d’y revenir qui garantit une place de choix à Spider-Man au sein de cette liste.

Soignée, intelligente, et palpitante, la série animée Spider-Man diffusée entre 1994 et 1998 outre-Atlantique était une bénédiction pour les enfants fans de l’homme araignée à cette époque. Les petits Français, eux, ont adoré grandir avec entre 1996 et 1999.

Aujourd’hui, elle arrive fréquemment en tête de liste des classements recensant les meilleures adaptations télévisuelles des aventures de Peter Parker, et pour de bonnes raisons que l’on ne peut que vous inviter à (re)découvrir.

Petite anecdote : dans la version française de ce dessin animé, la voix de Peter Parker est celle de Nicolas Marié, comédien émérite qui est également la doublure vocale francophone du Gouverneur dans la VF de The Walking Dead, ainsi que l’interprète césarisé de M. Blin dans le très récompensé Adieu les Cons d’Albert Dupontel.

Si ça, ce n’est pas la classe !