Pourquoi il faut avoir vu le film de Quentin Tarantino « Les 8 Salopards » au moins une fois dans sa vie !

Par Demotivateur en partenariat avec
306
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Sorti au cinéma le 6 janvier 2016, le film « Les Huit Salopards » de Quentin Tarantino est aujourd’hui disponible en VOD sur CANALPLAY VOD. Découvrez comment le film a gagné le titre de véritable chef-d’œuvre cinématographique, révolutionnant le genre du western, et regardez-le sans plus attendre !


À l’origine, cette fresque digne des plus grands westerns a en fait failli ne jamais voir le jour...

Weinstein Company
Un projet qui date... de 2013


Le cinéaste, vainqueur de la Palme d’Or à Cannes pour "Pulp Fiction", annonce en novembre 2013 la production de son second western après "Django Unchained". Cependant, quelques jours après cette annonce, le scénario est dévoilé accidentellement sur le net... Catastrophe pour Quentin Tarantino, qui n'avait envoyé le scénario qu'à trois acteurs : Bruce Dern, Tim Roth et Michael Madsen. Très énervé par cette fuite, il accuse l'agence représentant Bruce Dern comme responsable de cette mésaventure. Chose qu'elle nie en bloc.

Le réalisateur abandonne alors le projet de film mais souhaite adapter le script sous la forme d'un roman : « Je suis très très déprimé. J'avais terminé le scénario, un premier jet et je n'avais pas l'intention de le réaliser avant l'hiver prochain, dans un an. Je l'avais confié à six personnes, et apparemment il est sorti sur la place publique. Je ne ferai pas ce film. Je vais publier le scénario et c'est tout pour le moment. Je l'ai confié à six personnes et si je ne peux pas leur faire confiance, je n'ai aucune envie de le faire. Je le publierai. J'en ai assez. Je vais passer à autre chose. » avait-il alors déclaré.

Mais en 2014, suite à une lecture "théâtrale" du scénario avec les acteurs initialement prévus, il y a eu un retournement de situation.

Weinstein Company

Des planches au tournage


Ainsi, l'histoire "recommence" le 19 avril 2014, sur la scène du Ace Hotel Theatre, à Los Angeles. Une lecture des dialogues est organisée par Tarantino avec ses acteurs les plus fidèles au profit de Film Independent, une association qui soutient les cinéastes indépendants.

Cette lecture accueille près de 1600 fans de Quentin Tarantino, et de nombreux acteurs, de Samuel L. Jackson à Kurt Russell, en passant par Tim Roth, Michael Madsen et Walton Goggins, sont présents pour se donner la réplique. Eux qui pensaient se faire une petite lecture entre amis se prennent vite au jeu devant l'enthousiasme débordant de la salle.

Weinstein Company


Sur scène, grâce à leur interprétation habitée, les acteurs prennent conscience qu'ils donnent très certainement vie au futur long-métrage de Tarantino, comme le confie Tim Roth : « Cette lecture était à mi-chemin entre le cinéma et le théâtre. On a passé un moment génial. À la fin, j'étais épuisé mais nous étions tous exaltés, emballés et angoissés par le projet. Quentin en a fait un vrai spectacle qui a été un formidable événement. ». Tellement formidable que le public adresse une véritable ovation aux acteurs, qui se disent qu’il est impossible pour Tarantino de ne pas en faire un film… Et finalement, c’est arrivé !


Filmé au 70 mm, une première depuis... 1966 !


Depuis le début, Quentin Tarantino n’avait qu’une idée en tête : filmer en 70 mm, déterrant alors l’Ultra Panavision 70, une caméra qui n’était plus utilisée depuis 1966. Soit un demi-siècle ! Opter pour ce format "obsolète" lui a permis d’obtenir des images panoramiques très larges que le numérique actuel ne restitue pas : « Le 70 mm est idéal pour restituer au mieux les paysages désolés de l’Ouest américain sous la neige et cerner la beauté des sites. » précise le cinéaste. De plus : « on se rapproche des personnages et on plonge dans leur intimité. À mon sens, ce format ne convient pas uniquement aux grands paysages. »

Weinstein Company


L’autre particularité de l'Ultra Panavision 70, c’est l'argentique, qui saisit la profondeur, la couleur et la lumière mieux que ne saurait le faire le numérique : « Avec ce film, on a redécouvert la beauté de la clarté de l'argentique. Je ne suis pas sûre que le public soit tenté par l'image numérique après avoir vu Les Huit Salopards. C'est spectaculaire » a pour sa part déclaré Shannon McIntosh, l’une des productrices du film, fidèle du réalisateur.

Dans l'idée de restaurer ce format, Tarantino s'est associé à plusieurs studios et aux réalisateurs Christopher Nolan (Inception, Batman The Dark Knight) et J.J. Abrams (Super 8, Cloverfield) pour soutenir Kodak, permettant ainsi à l'entreprise de continuer à produire de la pellicule 35 mm. Ou comment refaire du neuf avec du vieux.


Un western enneigé


Une fois n’est pas coutume, ce western nous emmène dans un paysage enneigé. Loin des grandes plaines désertiques de Monument Valley filmées par Sergio Leone, Quentin Tarantino a opté pour la neige du Colorado. Plus encore, il fallait qu’une grosse tempête de neige s’abatte sur la mercerie de Minnie, lieu du huis clos paranoïaque. Perfectionniste, Quentin Tarantino ne voulait pas miser sur un blizzard artificiel. Il lui fallait une vraie tempête de neige mais la météo fut plus clémente que prévue au premier abord.

Weinstein Company


Bien évidemment, l’équipe de tournage rongeait son frein en attendant que la neige tombe pour tourner les scènes extérieures comme l’explique Tim Roth : « Ce n’est pas tant la dimension physique de la situation qui était pesante, c’était plutôt cette incertitude de savoir si on allait arriver à tourner ou pas. » Sur les conseils de quelques élus de Telluride, ville où se déroulait le tournage, la production a effectué un « ski burn », une cérémonie locale qui consiste à brûler des skis pour faire tomber la neige. Coïncidence ou non ? Une grosse tempête de neige est tombée peu après, permettant à la production de finir le tournage.

 

Pour découvrir ce dernier chef-d’œuvre de Quentin Tarantino et bénéficier des contenus bonus sur les secrets du tournage et ses personnages, rendez-vous dès maintenant sur CANALPLAY VOD en cliquant ici.

Profitez également d’un extrait offert de 4 minutes qui dévoile l’atmosphère des « Huit Salopards » !

 

Vous pouvez aussi revoir la bande-annonce épique et sanglante du film que l'on vous propose ici.



 
VIDEO : Deux gorilles du zoo de Beauval vont être réintroduits dans la nature au Gabon