Sweet Tooth : 8 choses à savoir sur la nouvelle série Netflix

Sweet Tooth est la nouvelle série fantastique de Netflix. Disponible depuis le 4 juin sur la plateforme de streaming, elle raconte l’histoire des hybrides, des enfants mi-humains mi-animaux, qui sont nés dans un monde postapocalyptique, où la population doit faire face à une pandémie. Pleine d’espoir et remplie de décors époustouflants, Sweet Tooth est la nouvelle série de Netflix à découvrir.

Crédit photo : Netflix

À voir aussi

Le 4 juin dernier, la plateforme de streaming Netflix a ajouté une nouvelle série dans son catalogue. Sweet Tooth est en effet l’une des dernières créations de Netflix, et pour le moment, une seule saison composée de 8 épisodes est disponible. Dans la série, l’humanité est menacée par la propagation d’un virus mortel, appelé le fléau.

Pendant que cette pandémie s’abat sur Terre et fait de nombreuses victimes, des naissances étranges apparaissent. En effet, de plus en plus de couples donnent naissance à des hybrides, des bébés mi-humains, mi-animaux. Cependant, à cause de leur différence, les enfants ont commencé à être traqués et tués, car ils étaient soupçonnés d’être la cause du virus, et une source de propagation plus rapide.

Crédit photo : Netflix

L’histoire de Sweet Tooth est principalement centrée autour de Gus, un enfant hybride mi-cerf mi-humain, qui a été emmené dans une forêt par son père loin de toute population, dans l’espoir de le protéger. En parallèle, on découvre également l'existence d'un couple qui lutte contre le virus, ainsi que d'une femme qui recueille une enfant hybride. En quelques jours, Sweet Tooth a conquis le cœur de nombreux téléspectateurs, qui ont salué l’originalité de l’histoire et la beauté des décors.

Pour en apprendre davantage sur Sweet Tooth, voici 8 choses à savoir sur la nouvelle série de Netflix.

Sweet Tooth est l’adaptation d’une bande dessinée

La nouvelle série de NetflixSweet Tooth, est l’adaptation d’une bande dessinée publiée en 2009 et créée par l’auteur Jeff Lemire. Dans l’ouvrage, un monde beaucoup plus sombre et violent est dépeint par rapport à celui de la série. L’idée d’adapter le récit sur Netflix est venue du couple de producteurs, Susan et Robert Downer Jr.

« La bande dessinée avait une grande portée et une ampleur émotionnelle dans la narration, et les personnages étaient fascinants. Nous voulions que la série soit aussi plaisante à regarder pour les parents que pour les enfants », ont-ils affirmé.

Crédit photo : DC Comics

Dans la série, on retrouve plusieurs clins d’œil à l’œuvre originale, notamment à travers la chemise que porte Gus, le petit garçon mi-humain mi-cerf. En effet, l’enfant hybride est vêtu d’une chemise en velours rouge, ce qui est un hommage au personnage issu de la bande dessinée, qui porte le même vêtement.

Pour confectionner cette chemise unique, il a fallu sept semaines de travail à la costumière Amanda Neale. En effet, la créatrice souhaitait créer un modèle unique et identique à celui de la bande dessinée. Pour ce faire, elle a cherché cette chemise rouge dans le monde entier, en identifiant les couleurs et les motifs qu’elle désirait.

L’acteur de Gus s’est entraîné au parkour pour son rôle

Crédit photo : Netflix

Christian Convery, l’acteur qui joue le rôle de Gus, s’est entraîné au parkour pour son rôle. En effet, dans la série, Gus passe un grand nombre de ses journées à courir et à sauter dans la forêt, notamment lorsqu’il saute de pierre en pierre pour traverser une rivière. Pour arriver à sauter comme son personnage, Christian Convery pratique le parkour depuis maintenant 2 ans, et cette activité est devenue une véritable passion pour l’enfant.

Âgé de seulement 11 ans, l’acteur a décroché son premier rôle en 2016, dans le téléfilm Cœur de printemps. Quand cette production a été diffusée, le petit garçon n’avait que 6 ans. Ensuite, Christian Convery a joué dans plusieurs émissions de télévision, comme des téléfilms de vacances. Il a notamment joué aux côtés de Timothée Chalamet et Steve Carell dans le film Beau garçon.

Tous les bébés hybrides sont des marionnettes

Crédit photo : Netflix

L’équipe créative de Sweet Tooth voulait que tous les éléments de la série soient fabriqués à la main, pour qu’ils paraissent le plus réels possible. Ainsi, tous les bébés hybrides que nous voyons dans les épisodes sont en réalité des marionnettes, spécialement conçues manuellement pour la série.

De plus, le personnage de Bobby est une marionnette animatronique, ce qui signifie qu’elle est robotisée et animée à distance. Suspendue grâce à un système de harnais, la marionnette devait être manipulée par plusieurs marionnettistes.

Crédit photo : Netflix

Même si Bobby est lui aussi un enfant hybride, il ressemble beaucoup plus à une marmotte qu’à un humain.

Des prothèses uniques ont été créées pour chaque enfant hybride

Si les bébés hybrides sont des marionnettes, les enfants hybrides sont quant à eux incarnés par de vrais acteurs. Chaque enfant correspond à un animal et possède une ou plusieurs caractéristiques physiques qui s’en approchent, comme les bois de cerf de Gus.

Pour que les enfants aient l’air d’être mi-humains, mi-animaux, ils ont reçu l’aide de Stefan Knight, coiffeur-maquilleur, et de son équipe. Tous les maquilleurs ont créé des petites prothèses sur-mesure et totalement uniques pour chaque caractéristique physique des enfants, comme le nez de cochon de la petite Wendy.

Crédit photo : Netflix

Sweet Tooth parle de pandémie, un sujet d’actualité

Alors que notre monde est frappé par la crise sanitaire liée au Covid-19, celui de Sweet Tooth connaît également une pandémie, dont le virus est appelé « le fléau ». Dans la série, on retrouve donc plusieurs éléments que nous connaissons aujourd’hui, qui permettent aux personnages de lutter contre la propagation du virus.

Dans certains épisodes, on peut notamment entendre parler de distanciation sociale, de couvre-feu, et certains personnages portent également des masques pour ne pas être contaminés. Si ces scènes nous paraissent aujourd’hui très familières, les réalisateurs de la série ne se sont pourtant pas inspirés de ce que nous vivons actuellement. En effet, l’écriture de Sweet Tooth a débuté en janvier 2020, soit avant la propagation du Covid-19 dans le monde.

Les oreilles de cerf de Gus sont mobiles

Si vous avez regardé la série, vous vous êtes sûrement demandé comment la production a fait pour faire bouger les oreilles de Gus, l’enfant cerf. En effet, dès que l’enfant ressent une émotion ou entend un bruit, ses oreilles s’agitent avant même qu’il ait le temps de parler ou de regarder devant lui. Ainsi, ses oreilles sont en perpétuel mouvement et trahissent ses nombreux sentiments.

Crédit photo : Netflix

Cependant, ces oreilles ne sont pas le fruit d’effets spéciaux et n’ont pas été ajoutées au montage. En effet, les oreilles de cerf étaient mobiles et bien fixées sur la tête de l’acteur. Leurs mouvements étaient contrôlés par Grant Lehmann, marionnettiste, via un émetteur portatif.

Pour que la synchronisation entre le jeu d’acteur de Christian Convery et le mouvement des oreilles soit parfaite, l’acteur et le marionnettiste ont longuement répété ensemble. Ils devaient coordonner parfaitement les expressions du visage du petit garçon avec le mouvement de ses oreilles. Ainsi, pendant le tournage, le marionnettiste était parfaitement synchronisé avec l’acteur.

Le marionnettiste ne pouvait cependant pas suivre l'acteur du regard sur les moniteurs, à cause d’un décalage de quelques millisecondes. Ainsi, il le fixait en temps réel, pour faire réagir ses oreilles au bon moment.

La couleur orange est présente dans tous les costumes et décors

Crédit photo : Netflix

Dans Sweet Tooth, de nombreux épisodes se passent dans la forêt, au cœur de la nature. Ainsi, les décors peuvent être parfois sombres, puisque les couleurs dominantes sont principalement le marron et le vert foncé. Pour équilibrer les couleurs, les réalisateurs ont décidé d’apporter une touche d’orange dans tous les costumes et les décors de la série.

En plus d’apporter un équilibre avec le marron et le vert foncé de la forêt, la couleur orange symbolise l’optimisme et l’espoir, des valeurs fortes qui sont présentes tout au long de la série.

Sweet Tooth a été tournée dans de vrais décors

Depuis qu’elle est sortie sur Netflix, la série Sweet Tooth fait de plus en plus parler d’elle, notamment pour ses décors à couper le souffle. Nombreux d’entre eux sont réels et certaines scènes ont été tournées dans de vrais endroits, au cœur de la nature.

C’est notamment le cas lorsque l’on voit le siège de l’Armée des animaux, dont les plans ont été tournés dans un vrai parc d’attractions. Celui-ci s’appelle le Rainbow’s End et se situe en Nouvelle-Zélande. On peut notamment voir l’un de ses grand-huit apparaître dans la série.

Crédit photo : Netflix

Pour la majorité des scènes, le tournage s’est effectué en Nouvelle-Zélande, car ce pays a particulièrement plu aux réalisateurs de Sweet Tooth.

« Nous l’avons tourné en Nouvelle-Zélande, un peu partout dans l’île de Sud et à Auckland. C’était un endroit incroyable pour tourner. Cet endroit ressemble à un conte de fées », a affirmé Susan Downey, la productrice exécutive de la série.

De plus, le parc national de Yellowstone, où se réfugient Gus et son père dans le premier épisode de la série, existe réellement aux États-Unis. Ainsi, tous les décors tournés dans la forêt sont réels.

Crédit photo : Netflix

Plus d'articles
À lire aussi