L'Équateur augmente la surface de la réserve marine des Galápagos de 60 000 kilomètres carrés

Bouton whatsapp

Les eaux protégées entourant les îles Galápagos abritent plus de 3 000 espèces marines, dont certaines ne se trouvent nulle part ailleurs sur Terre. Le braconnage et les activités de pêche illégales à l'intérieur de la réserve menacent les créatures qui vivent dans ces eaux. Pour lutter contre cette tendance, l'Équateur a ajouté 60 000 kilomètres carrés supplémentaires à la zone protégée pour étendre la réserve et mieux délimiter les voies de migration.

Crédit : Seumas Christie-Johnston / Shutterstock

À voir aussi

Cette expansion prend la forme d'une nouvelle réserve, désormais connue sous le nom de « réserve Hermandad », qui relie la réserve marine des Galápagos aux eaux protégées du Costa Rica. Ce canal est une route migratoire populaire pour de nombreuses espèces et est également connu sous le nom de « Galápagos-Cocos Swimway ». Cette zone est désormais désignée comme totalement interdite à toute forme de pêche. La chasse, la pêche et les autres activités nuisibles aux animaux et aux plantes y sont interdites. Désormais, la zone protégée de la réserve marine des Galápagos s'étend sur 198 kilomètres carrés.

Washington Tapia, directeur de la conservation pour le Galápagos Conservancy, a expliqué à quel point ces eaux protégées supplémentaires étaient importantes car elles comblent un vide dans la carte marine : « une vulnérabilité majeure pour la faune marine qui était auparavant un refuge pour la pêche industrielle, notamment les flottes de découpe d'ailerons de requins, a été éliminée. La faune marine ne comprend pas où les humains tracent les limites administratives des zones protégées, donc en les élargissant, nous serons mieux à même de protéger ces espèces, surtout celles qui migrent. » La protection des espèces marines est essentielle pour préserver la biodiversité, mais elle peut également avoir des effets bénéfiques pour la pêche commerciale. Lorsque les espèces prospèrent à l'intérieur des régions protégées, les retombées réapprovisionnent les régions surpêchées et non protégées.

Crédit : Maridav / Shutterstock

Une collaboration internationale pour protéger les Galápagos

Bien que les Galápagos fassent partie de l'Équateur, la protection de la vie marine dans la région est un projet de collaboration internationale. Le président équatorien, Guillermo Lasso, a déclaré à propos de l'extension de la réserve : « à partir d'aujourd'hui, le Costa Rica, le Panama, la Colombie et l'Équateur vont protéger et relier deux des habitats les plus importants du monde sur le plan biologique. Aujourd'hui, nous déclarons une réserve marine pour une zone de 60 000 kilomètres carrés qui s'ajoutent à l'océan, le grand régulateur du climat. » Les années à venir seront marquées par d'autres projets de coopération visant à protéger les Galápagos, les eaux océaniques environnantes et l'abondante vie marine de la région. Vous souhaitez être tenus au courant des évolutions ? Pour cela suivez la page Instagram Galápagos Conservancy.

Crédit : Isabelle OHara / Shutterstock

Une super nouvelle, n'est-ce pas ?

Source : My Modern Met
Bouton whatsapp