Cette carte insolite montre les zones de France où personne ne vit

Bouton whatsapp

Comme tous les pays du monde, la France est inégalement peuplée. Mais savez-vous quels sont ses territoires les plus inhabités ?

Crédit : Insee / Zeste de Savoir

À voir aussi

Et bien justement, le site web Zeste de Savoir vient de publier une carte particulièrement intéressante à ce sujet. Cette dernière, basée sur les statistiques récoltées par l’organisme gouvernemental l’Insee, montre que malgré une urbanisation croissante, l’Hexagone compte encore de nombreuses zones désertes. Cela peut être difficile à croire quand on sait que notre pays, qui n’est clairement pas le plus vaste du monde, compte 67 millions d’habitants, mais c’est pourtant la réalité.

En effet, comme vous pouvez le découvrir grâce à la carte partagée sur le compte Twitter de Zeste de Savoir, la France regorge d’endroits où personne ne vit. Sur le schéma, chaque point vert correspond à une zone d’un kilomètre carré dans laquelle il n’y a aucun habitant. En toute logique, à l’instar des Alpes, des Pyrénées, les Vosges, le Massif central ou encore le Jura, les reliefs ressortent largement. Idem pour la grande forêt des Landes mais aussi pour une importante partie est du pays, du Morvan à la Belgique.

Des communes inhabitées

D’ailleurs, le Grand Est, et plus précisément la Meuse, abrite les seules communes de France qui ne comptent aucun citoyen. Il s’agit de Beaumont-en-Verdunois, Bezonvaux, Haumont-près-Samogneux, Louvemont-Côte-du-Poivre, Cumières-le-Mort-Homme et Fleury-devant-Douaumont. La raison ? Ces villages ont été détruits pendant la Second guerre mondiale et n’ont pas été reconstruits.

Autre anecdote, toujours selon les chiffres rendus publics par l’Insee, le département de la Drôme est le seul endroit de l’Hexagone où se trouve une commune avec un seul habitant (Rochefourchat), mais également une autre avec deux habitants (La Bâtie-des-Fonds).

Source : Zeste de Savoir
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter