Au Mexique, la controverse sur les corps d'aliens momifiés relancée après une analyse ADN

Bouton whatsapp

Au Mexique, le mystère entourant la découverte de corps momifiés continue de susciter la controverse sur leur origine après la révélation de résultats d’une analyse ADN.

Depuis plus de deux mois, le Mexique est marqué par une controverse, née de la découverte d’un journaliste auto-proclamé expert d’ufologie. Au mois de septembre dernier, Jaime Maussan Flota avait présenté au congrès deux petits sarcophages contenant des fossiles de créatures anthropomorphes.

Il avait alors affirmé qu’il s’agissait de momies de créatures extraterrestres datant d’un millier d’années. Selon lui, les deux corps avaient été retrouvés dans une ancienne mine du Pérou. Cependant, sa théorie a rapidement été mise à mal par des anthropologues ayant expertisé les corps en question. L’un d’eux soutenait qu’il s’agissait d’un assemblage de différents restes humains.

Malgré ça, Jaime Maussan Flota n’a pas lâché l’affaire et compte bien prouver que ces corps ont une origine extraterrestre. Il a donc missionné une équipe de scientifiques qui ont réalisé une analyse ADN, destinée à corroborer sa théorie.

Crédit photo : Anadoly Agency

C’est donc avec une confiance débordante qu’il a révélé une partie des résultats de l’analyse. En effet, selon lui, l’expertise ADN a révélé que 30% de ces corps sont d’origine… inconnue. De plus, elle confirme que les corps sont authentiques, et non un assemblage.

Une controverse toujours sans vérité exacte

Le journaliste controversé a révélé ses résultats au congrès mexicain, contribuant à nourrir le mystère autour de ces deux corps. Selon lui, c’est la preuve que l’être humain n’est pas seul dans l’univers et qu’il serait temps de s'accommoder de cette vérité.

Il a précisé que les deux momies possèdent des mains à trois doigts, des os solides, sont édentés et contiennent des implants faits de cadmium, un métal blanc argenté, et d’osmium, un métal blanc bleuâtre. Deux métaux qui sont des éléments rares sur Terre !

Crédit photo : Anadoly Agency

Cette composition totalement inédite serait la preuve que cette espèce ne fait pas partie de l’évolution terrestre de l’être humain. Cependant, les scientifiques indiquent tout de même que l’ADN de ces corps sont hybrides avec celui de l’être humain, ajoutant alors plus de fascination à la découverte. En outre, la composition ADN des 70% restants n'a pas été révélée.

Au Mexique, de nombreux scientifiques et experts se prononcent sur la question et se succèdent au Congrès, soit pour prêcher la thèse du journaliste ufologue, soit pour la démonter. Un débat proche d'un véritable cirque aux yeux des Mexicains, et surtout des scientifiques, agacés que le Congrès accorde tant d'importance à une découverte qu'ils estiment fausse. Une chose est sûre, le mystère reste complet.


Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
*En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef