Ils achètent un stade de baseball abandonné pour 1$ et le transforment en complexe d'appartements de luxe

Bouton whatsapp

Dans l’Indiana, deux hommes se sont lancés un pari fou : transformer un ancien stade de baseball abandonné en complexe d’appartements de luxe. Après deux ans de travaux, leur projet a finalement abouti.

Le stade de baseball Bush, basé dans l’Indiana, a eu plusieurs vies. De 1931 à 1996, il a accueilli les Indiens d’Indianapolis avant d’être utilisé comme piste de rallye pendant plusieurs années. Puis, il a fini comme site de stockage de voitures avant d’être laissé à l’abandon.

En 2011, John Watson était le président du conseil d’administration d’Indiana Landmarks, une organisation qui préserve les sites historiques de l'État, quand on lui a demandé de trouver une solution pour utiliser ce terrain abandonné. En effet, le site risquait d’être entièrement démoli.

Crédit photo : Michael Potter / CNBC

Pour lui donner une seconde vie, John Watson a eu deux idées : l’utiliser à nouveau pour le football ou le baseball ou le transformer en appartements. En raison d’un manque de financements pour la première solution, il a choisi la deuxième.

“Environ neuf mois plus tard, la ville m’a de nouveau contacté et m’a dit : “Si vous ne mettez pas en pratique l’idée que vous avez eue de transformer cet endroit en appartements, il va être perdu, ils vont le démolir.” Nous avons donc constitué une équipe et examiné si cela éait possible ou non”, a expliqué John Watson.

Une centaine d’appartements de luxe

John Watson a demandé de l’aide à Michael Cox, le dirigeant de Core Redevelopment, une société immobilière et d’investissement. Les deux hommes ont finalement acheté ce terrain de baseball abandonné pour 1 dollar. Pendant deux ans, ils ont réalisé de gros travaux pour transformer cet ancien stade en complexe d’appartements de luxe, qu’ils ont nommé Stadium Lofts.

Au départ, les gens pensaient que nous étions fous de vouloir transformer un stade de baseball abandonné en appartements”, a déclaré Michael Cox.

Crédit photo : Michael Potter / CNBC

Finalement, ils ont réussi à créer ce qu’ils voulaient. Aujourd’hui, ce site comporte 148 appartements. Pour réaliser ces travaux, 13 millions de dollars ont été nécessaires. Michael Cox, John Watson et ses deux fils, tous les quatre propriétaires du terrain, ont déboursé 1 million de dollars. Leur hypothèque leur a rapporté 6,5 millions de dollars et ils ont reçu 5,3 millions de subventions de la ville. En juillet 2014, le site a enfin ouvert ses portes.

Des souvenirs du stade

Parmi les appartements, certaines caractéristiques du stade ont été conservées comme le tableau d’affichage, les anciennes billetterie et la tribune de presse. Des photos de l’ancien terrain sont également affichées. Sur place, les loyers varient entre 900 à 1 700 dollars la nuit, soit entre 827 et 1 560 euros.

“Nous l’avons conçu de telle sorte que lorsque vous entrez, vous avez l’impression de pénétrer dans un stade historique plutôt que dans un immeuble d’appartements Notre plus grande préoccupation lorsque nous avons démarré ce projet était : “Qui va venir le louer ?” Il n’y avait pas beaucoup de logements ni d’activité économique dans le quartier. Nous étions en quelque sorte des pionniers lorsque nous avons réalisé ce projet, nous étions donc préoccupés par son succès et nous l’avons souscrit de manière prudente”, a expliqué John Watson.

Crédit photo : Michael Potter / CNBC

Si les propriétaires du site ont eu peur que personne ne s’intéresse à ces appartements, ils ont eu la surprise de découvrir que les habitants étaient enthousiasmés par ce projet. Nombreux d’entre eux étaient déjà venus au stade dans leur vie pour voir un match de baseball, et ils ont pris plaisir à revenir sur les lieux pour y passer une nuit.

Source : CNBC

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.