Les animaux de ce cirque ont été remplacés par... des hologrammes

Aujourd'hui, la cause animale est une préoccupation universelle. De plus en plus, nous nous intéressons au bien-être des animaux qui restent, pour l'heure, considérés comme des biens par la loi. Néanmoins, leur statut juridique a évolué puisque la notion d’être vivant doué de sensibilité a été ajoutée au Code Civil.

Ce cirque allemand a été le tout premier à s'engager pour la cause animale 

Si, en France, les cirques ont encore le droit de faire intervenir des animaux dans leurs spectacles, ce n'est plus le cas dans certains pays. En Allemagne, l'un d'eux a décidé de montrer l'exemple avant tout le monde en retirant les animaux sauvages de sa scène, dès 1991. Puis en 2018, il n'a plus présenté aucun animal à son public. Ainsi, le cirque Roncalli s'est imposé comme le pionnier de la prise de conscience du bien-être des vedettes de ces spectacles sous tentes. 

Des conditions incompatibles avec l'accueil d'animaux 

Pour le directeur de ce cirque allemand, faire monter des animaux sur scène n'est plus convenable aujourd'hui. Aux journalistes de l'Agence France Presse, il a expliqué qu'il n'était, de toute façon, plus possible de prendre soin des animaux. Et ce, notamment à cause du développement des villes. Car sur les places occupées par les cirques, l'espace est bien trop restreint. Impossible donc de monter des enclos pour que les stars du spectacle puissent gambader à l'extérieur. 

En outre, un cirque passe énormément de temps sur la route. Une fois de plus, ce ne sont pas des conditions adaptées au bien-être des animaux. Or, c'est bien une démarche bienveillante à leur égard que le cirque Roncalli souhaitait mettre en avant.

Les hologrammes ont largement répondu aux attentes du cirque et de son public 

Néanmoins, il fallait conserver un peu de présence animale dans les spectacles de ce grand cirque allemand. Ainsi, son directeur a cherché une alternative. Et c'est en assistant à un duo entre Justin Timberlake et l'hologramme de Prince, le chanteur décédé en 2016, que Patrick Philadelphia a eu cette brillante idée. En effet, ce gérant de cirque a souhaité recourir à l'imagerie 3D pour faire revenir les animaux dans ses spectacles et en mettre plein la vue au public. 

Pour ce cirque allemand, ce projet était un véritable défi. D'une part, parce que le public s'attend encore à admirer de vrais animaux et d'autre part parce que les spectateurs se placent tout autour de la scène. Ainsi, les hologrammes doivent être parfaitement réalisés.

Aujourd'hui, Patrick Philadelphia peut se vanter d'avoir réussi à relever ce défi. Grâce à une dizaine de caméras fixées au-dessus de la scène, des images haute résolution peuvent être projetées sur une sorte de filet. L'éclairage tamisé rend celui-ci invisible de manière à ce que seules les images apparaissent au public, époustouflé par leur qualité. 

Outre la réussite de ce projet, ce cirque allemand doit une partie de son succès à son engagement pour le bien-être des animaux. Désormais dans cette structure, plus personne ne verra un animal sauvage malheureux dans une cage. En revanche, petits et grands se laisseront convaincre, à coup sûr, par la beauté des hologrammes immersifs et très réalistes. 

Crédit photo : Holovisio

Source : Positivr
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Curieuse de nature, je m'intéresse à tous les sujets d'actualité que je m'efforce de traiter avec le plus d'objectivité possible. Passionnée par l'écriture et ravie de pouvoir susciter l'intérêt des lecteurs, j'exploite toutes mes compétences rédactionnelles pour proposer des contenus enrichissants et agréables à lire.