Estimé à 2000 euros, ce vase chinois en porcelaine s'est vendu à... 9 millions aux enchères

Bouton whatsapp

Un vase a priori des plus banals a été vendu pour la somme de 9 millions d’euros aux enchères alors que l’expert l’avait estimé à … 2000 euros.

Crédit : Maison Osenat

À voir aussi

Samedi 1er octobre, la maison de vente aux enchères Osenat a réalisé un véritable exploit. C’est à Fontainebleau que la maison a vendu un vase chinois en porcelaine pour 9 millions d’euros.

C’est une véritable bataille que se sont livrés 20 à 30 enchérisseurs, principalement Chinois, pour obtenir le vase daté du XXème siècle. Le prix de l’objet est ainsi monté à 7,7 millions d’euros (qui ont atteint plus de 9 millions en y ajoutant les frais) tandis qu’il avait été estimé à 2000 euros par un expert. C’est la somme initiale que souhaitait obtenir la propriétaire du vase en porcelaine.

La vendeuse, dont on ne connaît pas l’identité, et qui réside dans un territoir d’Outre-mer « a hérité du vase de sa mère, qui elle-même en a hérité de sa mère, une grande collectionneuse parisienne au siècle dernier », précise Cédric Laborde, le directeur d’objets d’art d’Osenat.

Un vase en porcelaine qui a suscité l’intérêt des acheteurs chinois

Crédit : LightFieldStudios/ iStock

« C’est une histoire insensée », a confié Jean-Pierre Osenat, le commissaire-priseur de la maison, qui explique par ailleurs que le vase fut laissé dans l’appartement de la mère de la vendeuse, à Saint-Briac-sur-mer. La vendeuse a fait transporter le vase jusqu’à Paris sans jamais l’avoir vu.

Il s’agit d’une vase de forme Tianqiuping bleu et blanc, indique la maison Osenat, en porcelaine. Le vase chinois est recouvert d’un émaux polychrome (un vernis) avec des figures de dragons et de nuages représentées et mesure 54 centimètres de haut pour 40 centimètres de diamètre.

« À partir du moment où on a rendu public le catalogue, on a vu que ça bougeait énormément : les Chinois venaient voir le vase, de plus en plus nombreux. L’expert a dit qu’il continuait à penser qu’il n’était pas ancien », ajoute Cédric Laborde. « Les Chinois sont passionnés par leur histoire et sont fiers de reprendre leur patrimoine. Je pense que ce vase n’est pas destiné à être caché des regards, mais exposé dans un musée », estime-t-il en précisant que l’acheteur du vase est Chinois.

Un tel intérêt suscité pour ce vase pose la question de l’époque à laquelle il date. Le XXème siècle pour l’expert en ferait un vase des plus banals. Mais si le vase date du XVIIIème siècle comme le pensent certains (durant la dynastie Qing), le vase possède une valeur rare.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter