L'endométriose pourrait être reconnue comme une affection de longue durée pour être mieux encadrée

Bouton whatsapp

Ce jeudi 13 janvier, l’Assemblée nationale a voté à l’unanimité pour que l’endométriose soit considérée comme une affection de longue durée. Si la mesure est adoptée, cela permettrait une meilleure prise en charge des femmes touchées par la maladie.

Crédit photo : L'Insoumission

Mardi 11 janvier, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’un plan pour lutter contre l’endométriose. Cette maladie touche une femme sur 10 en France, soit 2,5 millions de femmes en âge de procréer. Si l’endométriose a été découverte en 1860, les médecins ont encore peu de connaissances sur le sujet, et les femmes doivent attendre en moyenne 7 ans avant d’être diagnostiquées.

L’endométriose est une maladie inflammatoire et chronique qui est à l’origine de règles abondantes et qui provoque de vives douleurs pendant le cycle menstruel. Ces douleurs sont causées par des cellules utérines qui se développent en dehors de l’utérus et qui réagissent pendant les règles. Aujourd’hui, l’endométriose est la première cause d’infertilité en France.

Pour que cette maladie soit officiellement reconnue et que les femmes soient mieux prises en charge, la députée de la France Insoumise Clémentine Autain a porté une proposition de résolution à l’Assemblée nationale ce jeudi 13 janvier. Elle a demandé à ce que l’endométriose soit reconnue comme une affection de longue durée.

« La maladie constitue un handicap invisible ayant des conséquences sociales, économiques et professionnelles pour les femmes qui en sont atteintes. Il est urgent de mettre en œuvre une reconnaissance institutionnelle de l’endométriose », peut-on lire dans le texte.

Crédit photo : Martin Bureau / AFP

Vote unanime à l’Assemblée nationale

Les 111 députés présents dans l’hémicycle ont tous voté en faveur de cette résolution et les applaudissements ont résonné dans l’Assemblée nationale. Bien que cette résolution n’ait pas de valeur contraignante, elle permettrait de faire pression sur le gouvernement qui s’oppose actuellement à cette mesure.

Si l’endométriose était officiellement reconnue comme une affection de longue durée, cela permettrait de mieux encadrer la maladie et les femmes qui en sont atteintes. En effet, si le gouvernement adopte cette résolution, l’endométriose pourrait être prise en charge à 100% par l’assurance maladie, les soins pourraient être remboursés et des aménagements pourraient être créés dans le temps de travail des malades.

Selon Clémentine Autain, ce vote unanime est « un pas de géant pour des millions de femmes ».

Source : France Info
Bouton whatsapp