Irak : la cité antique d'un empire disparu refait surface avec l'assèchement d'un cours d'eau

787partages
Bouton whatsapp

Les vestiges d’une cité inconnue, datant d’il y a plus de 3 000 ans, ont refait surface contre toute attente, en Irak.

C’est une découverte archéologique aussi incroyable qu’inattendue !

Une cité, jadis disparue puis engloutie, a récemment émergé des eaux suite à l’assèchement du Tigre, dans les environs du réservoir du barrage de Mossoul, au Kurdistan irakien.

Selon les archéologues qui l’ont mise au jour, cette ville antique, qui aurait prospéré il y a environ 3 400 ans, a été fondée par l’Empire Mittani, qui s’étendait jusqu’au nord-est de la Syrie actuelle.

Crédit photo : Universität Tübingen

Une cité antique émerge des eaux en Irak au grand étonnement des archéologues

Cette cité qui semble sortir de nulle part pourrait être l’ancienne Zakhiku, laquelle fut l’un des carrefours importants de cet empire peuplé en majorité de Hourrites.

L’état de conservation des vestiges est étonnant !

Les archéologues ont ainsi découvert les restes d’un palais et des fortifications composées de tours. Un bâtiment où vraisemblablement la nourriture était stockée a également été exhumé.

Ce lieu a particulièrement attiré l’attention des experts qui y ont notamment retrouvé des céramiques contenant des tablettes très bien conservées.

« C’est presque un miracle que des tablettes cunéiformes faites d’argile non cuite aient survécu à tant de décennies sous l’eau », a déclaré, stupéfait, l’archéologue Peter Pfälzner de l’université de Tübingen (Allemagne), qui a dirigé les recherches.

Crédit photo : Universität Tübingen

Crédit photo : Universität Tübingen

Crédit photo : Universität Tübingen

L’état des murs, dont certains pans tiennent encore debout malgré des siècles d’immersion, a par ailleurs surpris les scientifiques.

Selon eux, cette solidité à toute épreuve s’explique paradoxalement par les dégâts causés par un tremblement de terre qui a détruit la cité vers 1 350 avant J.-C. Cette catastrophe aurait en effet provoqué la chute des parties hautes des murs qui se seraient écroulées sur les parties basses, ensevelissant et protégeant ainsi ces dernières.

Cette découverte inestimable pourrait nous en apprendre davantage sur la chute de l’empire Mittani, survenue lors de l’avènement de la civilisation assyrienne dans la région.

Bouton whatsapp