Cette dague ayant appartenu à Toutânkhamon aurait été forgée à partir d'une météorite tombée hors d'Égypte

Bouton whatsapp

Découvert il y a plus de 100 ans, le tombeau de Toutânkhamon continue de révéler ses trésors. Et parmi les objets retrouvés dans la pièce funéraire figure une dague exceptionnelle, qui aurait été forgée avec des fragments de météorite.

C’est un objet d’une valeur inestimable !

À voir aussi

Une dague ayant probablement appartenu à Toutânkhamon aurait été forgée à partir d’une météorite il y a plusieurs millénaires.

L’arme avait été retrouvée il y a plus d’un siècle lors de la découverte, par l’archéologue Howard Carter, du tombeau du pharaon, qui a régné sur l’Égypte entre 1335 et 1327 avant notre ère.

Jusqu’à présent, personne ne soupçonnait sa provenance.

Crédit photo : DR

Cette dague de Toutânkhamon a été forgée à partir... d'une météorite

Mais de récentes analyses menées sur la lame en fer suggèrent que l’objet proviendrait bel et bien d’un météore, qui se serait écrasé hors d’Égypte il y a plus de 3 400 ans.

C’est ce que révèle une nouvelle étude publiée ce mois-ci par des scientifiques japonais dans la revue scientifique Meteoritics & Planetary Science.

Crédit photo : Meteoritics & Planetary Science

Des premiers travaux menés en 2016 avaient d’abord permis de conclure que le métal de l’arme était issu d’une météorite. En effet, celui-ci contenait du fer, 11 % de nickel et des traces de cobalt, une composition caractéristique des roches du système solaire qui s’écrasent sur Terre depuis la nuit des temps.

Dans un second temps, les scientifiques se sont penchés sur la manière dont la dague avait été forgée en observant minutieusement l’arrangement des éléments

Et, à leur grande surprise, ils ont identifié ce que l’on appelle des « fissures de Widmanstätten », une structure quadrillée que l’on retrouve sur certaines météorites ferreuses.

Les chercheurs ont ensuite comparé leurs résultats avec des analyses menées sur des épées en fer du Japon retrouvées en 1890, lesquelles avaient été forgées à partir de la météorite ferreuse de Shirahagi.

Des éléments comparatifs qui ont permis aux scientifiques de conclure que la dague proviendrait d’une octaédrite (météorite ferreuse la plus répandue) et que sa lame avait été forgée à une température inférieure à 950 °C.

En observant des tablettes antiques d’argile, datant du XIVème siècle avant Jésus-Christ, l’équipe japonaise pense que l’arme aurait été offerte à Amenhotep III (père d’Akhenaton et grand-père de Toutânkhamon) par le roi Tusratta, qui a régné sur le royaume de Mitani (au centre de la Syrie actuelle) de -1380 à -1350, avant d'être transmise de génération en génération.

Autant d’éléments qui laissent suggérer que la fabrication de la dague a eu lieu hors d’Égypte, tout comme la chute de la météorite.

Source : Geo.fr
Bouton whatsapp