Une tortue géante de près de 4 mètres a été découverte en Espagne

Bouton whatsapp

En Espagne, des chercheurs ont trouvé le fossile d’un des géants des océans qui vivait sur notre planète il y a 83 à 72 millions d'années. Il s’agit d’une tortue impressionnante dont la carapace indique qu’elle pouvait mesurer près de 4 mètres de longueur.

Crédit : ICRA_Arts

À voir aussi

Jusqu’à aujourd’hui, la plus grande tortue marine jamais documentée était Archelon, une espèce qui s’est éteinte vers la fin du Crétacé supérieur, il y a environ 66 millions d'années. Elle était à peine plus grande que celle qui vient d’être découverte, ce qui en fait l'une des plus grandes tortues marines de la planète ayant nagé dans les eaux européennes. L'espèce nouvellement trouvée par les scientifiques a été baptisée « Leviathanochelys aenigmatica ».

La première partie fait référence au Léviathan, bête marine de la Bible qui était en fait un serpent de mer, tandis que la dernière partie est tirée du nom grec « aínigma » qui signifie « énigme », en rapport avec les caractéristiques anatomiques particulières trouvées sur le bassin et la carapace de la tortue. Ce sont d’ailleurs ces mêmes caractéristiques qui ont montré aux auteurs de l'étude qu'ils étaient en présence d'une nouvelle espèce, et peut-être même d'un nouveau groupe de tortues.

La géante préhistorique a été retrouvée dans la localité de Cal Torrades, dans le nord-est de l'Espagne, où son fossile serait resté caché sous la surface pendant environ 80 millions d'années. Son existence remonte donc à l'ère campanienne, une époque où l'élévation du niveau de la mer a permis à l'océan de reconquérir les zones côtières, tandis que des prédateurs redoutables comme l'Helicoprion, doté d’une mâchoire en spirale, rôdaient dans les eaux.

Crédit : Ivan_Sabo

Une espèce de près de 4 mètres

Les chercheurs ont pu mettre la main sur le bassin de la tortue et des parties de sa carapace. Une structure osseuse unique sur son bassin indique que la découverte représente une nouvelle famille de tortues, car cette caractéristique pour le moins étonnante n'avait jamais été observée sur les restes d'autres espèces. Selon les scientifiques impliqués dans l’étude, sa fonction pourrait être liée à une capacité respiratoire unique.

« Jusqu'à présent, on pensait que les plus grandes tortues marines ayant jamais navigué dans les océans, comme les protostégides Archelon et Protostega, étaient limitées à l'Amérique du Nord au cours du dernier Crétacé. La découverte de la nouvelle chélonioïde gigantesque et bizarre Leviathanochelys aenigmatica dans les dépôts marins du Campanien moyen des Pyrénées du Sud, qui rivalise en taille avec Archelon, jette un éclairage sur la diversité des tortues marines et sur la façon dont le phénomène de gigantisme dans ces groupes se produisait également en Europe » peut-on lire dans le rapport d’étude.

Crédit : ICRA_Arts

Incroyable, n’est-ce pas ?

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter