Pérou : vieux de 3 000 ans, un passage secret utilisé pour des rituels mystiques a été découvert par des archéologues

Cap sur l’Amérique du Sud et plus précisément les Andes péruviennes, théâtre d’une formidable découverte archéologique.

Un ancien réseau de galeries, de chambres et autres passages souterrains, percé il y a 3 000 ans, a été découvert au mois de mai dernier, au Pérou.

Cette découverte a été faite sur le célèbre site archéologique pré-inca de Chavín de Huántar, perché à 3 177 m d’altitude dans la Cordillère blanche, à 460 km environ de la capitale Lima.

Ces galeries souterraines pourraient avoir été utilisées pour des rituels religieux, lors desquels l’utilisation de drogues psychédéliques était fréquente.

C’est en tout cas ce que pensent les scientifiques à l’origine de cette découverte, détaillée dans la revue Live Science.

Crédit photo : Wikimedia Commons

Un réseau de souterrain, inexploré depuis 3 000 ans, a été découvert sur un site archéologique péruvien

Certaines des pièces mises à jour auraient ainsi servi de chambres rituelles pour des séances de privations sensorielles, quand d’autres étaient, manifestement, destinées au culte des idoles selon John Rick, archéologue de l’Université de Stanford (Californie) qui a dirigé les recherches.

Ce réseau pourrait correspondre au centre administratif et religieux de la culture Chavín, ce peuple andin qui vivait sur un territoire englobant le nord et le centre du Pérou actuel, il y a entre 3 200 et 2 200 ans.

Au total, 36 galeries ont été découvertes et c’est vraisemblablement la première fois depuis 3 millénaires environ que des hommes y pénètrent.

Crédit photo : John Rick / Programa Chavin

« La galerie Condor (nom donné à l’une des cavités dans laquelle ont été retrouvés deux grands bols rituels à l’effigie d’un condor, ndlr) montre de nombreuses sources de preuves indiquant un âge d’au moins 3 000 ans depuis la construction de la galerie, et probablement depuis qu’elle a été officiellement scellée », affirme ainsi John Rick.

Bols retrouvés dans la « galerie Condor ». Crédit photo : John Rick / Programa Chavin

Selon l’anthropologue et archéologue Richard Burger, les ustensiles retrouvés dans cette « galerie Condor » auraient pu servir à broyer des drogues psychédéliques utilisées lors de cérémonies religieuses.

Vous l'aurez compris, les hypothèses vont bon train quant à cette mystérieuse civilisation dont on ne sait finalement que peu de choses.

Objet de fouilles depuis maintenant 15 ans, le site de Chavín de Huántar n’a donc pas fini de surprendre les archéologues.


VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.