Lens, Montpellier, Nantes, Sainté... que signifient leurs couleurs de maillots ?

Bouton whatsapp

On vous révèle aujourd’hui le dessous des couleurs arborées par quatre des vingt équipes de Ligue 1.

Chaque week-end partout en France, les supporteurs de la Ligue 1 chantent leur amour pour leurs couleurs qu’ils portent fièrement à s’en égosiller la voix. Mais en connaissent-ils seulement les origines ?

Si certaines équipes françaises, comme Lyon, Marseille ou encore le PSG, ont opté pour des maillots, peu originaux certes mais ô combien symboliques, respectant les couleurs traditionnelles des villes représentées, d’autres en revanche ont fait le choix de se démarquer.

Plusieurs clubs arborent en effet des couleurs n’ayant rien à voir avec celles des communes dont elles sont les dignes représentants. Pourtant, loin d’être fantaisistes et arbitraires, ces partis pris font généralement référence à des anecdotes liées aux clubs en question, comme nous allons vous le révéler.

Voici donc les histoires qui se cachent derrière les couleurs affichées par quatre clubs phares de notre championnat, que sont le RC Lens, le Montpelier Hérault SC, le FC Nantes et l’AS Saint-Étienne.

RC Lens

Si le blason de la ville de Lens (Pas-de-Calais) est orné de jaune et bleu, son équipe de football joue pourtant en jaune et rouge et avant cela, les joueurs se paraient même de… vert et noir.

Rien à voir donc !

Mais alors pourquoi les Lensois arborent-ils ces fameuses couleurs sang et or aujourd’hui ?

Pour bien comprendre, il faut remonter à l’année 1923. À l’époque, joueurs et dirigeants artésiens souhaitent changer de couleurs et c’est en passant devant une vieille église en ruine, bâtie par les Espagnols durant l’occupation du XVIIe siècle, qu’ils vont avoir une révélation.

Désormais, ils joueront en rouge et jaune, les couleurs de l'Espagne.

Montpellier Hérault SC

À l’image de la mer Méditerranée dont elle n’est séparée que de quelques kilomètres, la ville de Montpellier (Hérault) arbore un blason à dominante bleu azur.

Comment expliquer alors que son équipe de football évolue principalement en… orange, depuis des années ?

La réponse est toute simple, il s’agit de la couleur du logo du Conseil régional de l’Hérault, principal sponsor du club depuis 1990.

Les dirigeants n’en ont pas pour tant oublié le bleu qui accompagne le orange par-ci par-là. En revanche, on est loin des couleurs originelles rouge et blanche, jadis choisies par feu le président fondateur Louis Nicollin.

FC Nantes

Vous l'avez peut-être remarqué le 7 mai dernier à l'occasion de sa victoire en Coupe de France (1-0) contre Nice, le FC Nantes arbore un traditionnel maillot à dominante jaune et motifs verts. C'est d'ailleurs de là que provient le surnom des joueurs nantais, que l'on a l'habitude d'appeler les « canaris ».

Pourtant, rien à voir avec le blason de la ville (blanc, vert et rouge) et encore moins avec son logo qui est bleu.

Si les Nantais jouent traditionnellement avec un maillot jaune et vert, ils le doivent à l'un des fondateurs du club, Jean Le Guillou. Lors de la création du FC Nantes en 1943, ce dernier, qui possédait une écurie de chevaux de course, fit le choix en effet de ces couleurs en référence à la casaque de l'un de ses jockeys, imbattable sur la piste.

Une histoire de superstition donc !

AS Saint-Étienne 

« Qui c'est les plus forts ? Évidemment, c'est les Verts » ! Tous les amateurs de football connaissent ce fameux refrain qui évoque le mythique maillot de Saint-Étienne et la gloire passée du club le plus titré de l'histoire du championnat de France (avec le PSG).

Pourtant, cette couleur verte est totalement absente des armoiries de la ville !

Comment expliquer alors que les joueurs arborent un tel maillot assorti aux pelouses ?

Ce choix remonte à la fondation de l'ASSE, qui fut créée en tant que section sportive de l'« Amicale des employés de la Société des magasins Casino ». dont la couleur était le vert.

Et pour la petite histoire, il faut savoir que le fondateur de la célèbre enseigne de grande distribution n’est autre que Geoffroy Guichard qui a donné son nom au stade de Saint-Étienne, surnommé « le chaudron ».

Retrouvez le meilleur des Ligue 1 Uber Eats et Ligue 2 sur Prime VideoSeason pass disponible en early bird (89€) jusqu’au 28 août.

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter