Une ourse polaire se coince une boîte de conserve dans la gueule et demande de l'aide à un humain

Bouton whatsapp

Fin juillet 2022, des vétérinaires ont sauvé un ours polaire qui avait une canette coincée dans la gueule. Le sauvetage s’est déroulé dans l’Arctique russe.

21 juillet 2022, une ourse polaire affaiblie et affamée a été aperçue dans l’Arctique russe. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ursidée avait besoin d’aide. La raison ? L’animal avait une canette coincée dans la gueule, l’empêchant ainsi de s’alimenter et de s’abreuver.

L’ours demande de l’aide à un humain

Le mammifère s’est retrouvé dans cette situation à cause d’une personne qui a jeté une boîte de conserve de lait concentré près d’une plage. Intrigué, l’ours a tenté de lécher l’excédent de sucre qui restait à l’intérieur avant de se coincer la langue autour du couvercle.

Comme le précise le site d’information espagnol PlayGround, l’omnivore s’est approché d’un homme pour lui demander de l’aide. Après s’être assuré que l’ours ne représentait aucun danger, le résident a tenté de retirer l’objet, en vain.

Crédit Photo : Chufletero 502 / Twitter

Face à l’urgence de la situation, une équipe de vétérinaires du zoo de Moscou a été dépêchée sur les lieux. Sur place, les soignants ont été contraints de tranquilliser la femelle avec une fléchette. Une fois cette étape terminée, ils ont réussi à extraire la boîte de conserve de sa bouche. Ils ont également soigné les coupures et autres blessures causées par l’objet.

Crédit Photo : Capture d'écran AFP / YouTube

Crédit Photo : Capture d'écran AFP / YouTube

Baptisée Monotochka, l’ourse a ensuite été transportée en hélicoptère vers son environnement naturel, explique Le Parisien. Depuis, la femelle dispose d’une réserve de poissons pour s’alimenter. Cette dernière parviendra à chasser seule lorsque ses coupures seront totalement guéries.

Crédit Photo : Capture d'écran AFP / YouTube

Cet accident nous rappelle que les animaux sont de plus en plus victimes des déchets abandonnés dans la nature. À noter que les tortues, les baleines, les oiseaux ou encore les dauphins font partie des espèces les plus touchées par ce problème.

Par exemple, l’ONU a révélé qu’au moins 52% des tortues marines ont ingéré du plastique au moins une fois dans leur vie.

Source : PlayGround
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter