Un duo d'orques sème la terreur chez les requins blancs en Afrique du Sud, ils auraient fait 8 victimes

1 184partages
Bouton whatsapp

En Afrique du Sud, un duo d’orques ne fait qu’une bouchée des grands requins blancs. Un comportement qui menace l’équilibre des écosystèmes locaux.

Les Dents de la mer vs Orca.

Chasseuses hors pair, intelligentes, impressionnantes… Les orques règnent en maître sur les océans du monde entier. Depuis 2017, un duo d’épaulards attire l’attention des chercheurs. La raison ? Les prédatrices ont pris l’habitude de tuer les grands requins blancs au large des côtes de l’Afrique du Sud, s’appropriant ainsi leur territoire.

Crédit Photo : Istock

Huit requins tués

C’est en tout cas ce qu’affirme une nouvelle étude publiée le 30 juin dans l’African Journal of Marine Science, précisent nos confrères du Huffington Post. Selon le document, les squales ont déserté certaines régions de la côte de Gansbaai depuis l’arrivée des mammifères marins.

Au total, huit grands requins blancs se sont échoués sur le rivage suite à une attaque d’orque, détaille le site d’information. Les scientifiques estiment que le bilan pourrait être plus élevé.

Crédit Photo : Marine Dynamics / Dyer Island Conservation Trust / Hennie Otto

Ce massacre s’est traduit par une baisse des observations visuelles de grands blancs dans certaines baies du Cap occidental, notamment à Gansbaai. Ce lieu est connu pour observer les grands prédateurs.

Selon Alison Towner, biologiste au Dyer Island Conservation Trust, les requins ont tendance à fuir lorsqu’ils ressentent la présence d’un prédateur marin à proximité : «Initialement, suite à une attaque d’orque, les grands requins blancs individuels n’apparaissent pas pendant des semaines ou des mois».

Le comportement des orques intrigue les chercheurs

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le comportement des deux cétacés intrigue les scientifiques. Selon les chercheurs, les orques pourraient tout simplement apprécier la viande de requin. De son côté, Alison Tower explique que régime alimentaire pourrait également «être lié à un déclin des populations de proies, entraînant des changements dans leur schéma de distribution».

Crédit Photo : Istock

Sans surprise, la disparition des requins impacte fortement l’équilibre des écosystèmes locaux : «Cela a déclenché l’émergence d’un nouveau mésoprédateur dans la région, le requin baleinier bronze (Carcharhinus brachyurus)».

«Pour le dire simplement, bien qu’il s’agisse d’une hypothèse pour l’instant, la pression qu’un écosystème peut supporter est limitée, et les impacts de l’élimination des requins par les orques sont probablement beaucoup plus étendus», concluent les scientifiques.

Source : Huffington Post
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter