Alors qu'un rorqual a été repéré dans la Seine, un dispositif a été mis en place pour éviter de revivre le drame de l'orque morte le mois dernier

3 383partages
Bouton whatsapp

Jeudi 30 juin, un nouveau cétacé a été aperçu en train de nager dans la Seine. De 10 mètres de long, il pourrait s’agir d’un rorqual.

En mai dernier, une orque très affaiblie a été aperçue dans la Seine. Quelques jours plus tard, l’animal n’a finalement pas réussi à revenir vers le large et est décédé.

Crédit photo : iStock

Un mois plus tard, un nouveau cétacé a été aperçu en train de nager dans le même fleuve, le jeudi 30 juin. Situé entre le pont de Normandie et le pont de Tancarville, l’animal a été vu par des marins et des pilotes en train de faire des allers-retours.

Un nouveau cétacé dans la Seine

Cet animal est encore plus gros que l’orque car il mesurerait 10 mètres de long, une taille imposante pour un cétacé. Selon les experts, il s’agirait d’un rorqual à museau pointu adulte. Contrairement à l’orque, ce mammifère serait en bonne condition physique et il se déplacerait « lentement mais avec des mouvements puissants ».

« De ce qu’on a pu voir et de ce qui nous a été signalé, il semble être en bonne santé. Il nage normalement. Il ne faut surtout pas qu’il arrive en eau douce, ce serait problématique et ses jours seraient comptés », a affirmé Lamya Essemlali, présidente de l’ONG de défense des océans.

Crédit photo : @SeaShepherdFran

Selon la préfecture de la Seine-Maritime, le rorqual se déplacerait soit au bord de l’eau, le long des roseaux, soit dans le chenal où circulent les gros navires. Cette navigation peut présenter un danger pour l’animal car il y a un grand risque de collision avec les bateaux. Pour éviter que ce drame ne se produise, la préfecture a interdit aux navires de s’approcher de l’animal à moins de 100 mètres.

« La capitainerie Haropa du port de Rouen a immédiatement pris un avis à la navigation, à valeur réglementaire, adressé à l’ensemble des navires, bateaux et engins flottants afin de les informer de la présence de cet animal sauvage, mais également d’imposer l’interdiction de s’en approcher à moins de 100 mètres et, s’il leur est impossible de faire autrement, de ménager une distance d’au moins 10 mètres entre l’embarcation et le cétacé », a déclaré le préfet de la Seine-Maritime.

Un dispositif pour surveiller le rorqual

Pour s’assurer que l’animal puisse repartir vers le large, un dispositif de surveillance a été mis en place. L’organisation Sea Shepherd va observer le cétacé à distance à l’aide d’un drone.

« S’il est confirmé qu’il s’agit bien de cette espèce, il n’est pas rare d’observer des spécimens isolés dans les zones côtières dans lesquelles l’animal est en capacité de se nourrir, y compris dans un estuaire », a affirmé la préfecture.

Crédit photo : iStock

Un appel à témoins a également été lancé. Ainsi, si vous voyez le cétacé dans la Seine, vous pouvez contacter le GECC au 07 66 17 50 48 ou vous rendre sur le site internet de l’organisme pour apporter votre témoignage.

Source : Paris Normandie
Bouton whatsapp