Une association propose 200 chevreaux à l'adoption pour les sauver de l'abattoir

Bouton whatsapp

Pendant une semaine, des habitants du Nord vont pouvoir, s'ils le souhaitent, adopter des bovidés pour la bonne cause.

Si vous avez toujours rêvé d'avoir un adorable petit animal à dorloter, ceci devrait vous intéresser.

Une association de protection des animaux va proposer 200 chevreaux - de race Alpine - à l'adoption, dans le cadre d'une action destinée à sensibiliser l'opinion publique sur les dérives de l'industrie laitière.

Crédit photo : iStock

Pour dénoncer les dérives de l'industrie laitière, une association propose d'adopter des chevreaux

Cette vaste opération aura lieu ce week-end du 2 mars mais aussi le suivant (les 9 et 10 mars) dans l'agglomération lilloise. 

L'événement est organisé, depuis 2017, à l'initiative de l'association Règne Animal, basée en Île-de-France. Celle-ci entend dénoncer certaines pratiques douteuses de la filière laitière, comme le meurtre systématique des petits mâles chevreaux à peine nés. Ces derniers sont en effet sacrifiés une fois la mise bas, car leur naissance ne sert uniquement qu'à donner du lait à leurs mères.

Pour stopper ce massacre, Règne animal propose donc d'adopter ces petits et les sauver ainsi d'une mort certaine. L'association récupère donc de nombreux chevreaux en travaillant de concert avec certaines structures agricoles laitières.

« On leur propose d’adopter les animaux plutôt qu’ils aillent à l’abattoir. Souvent ça les arrange », indique ainsi Carine Demaurey, présidente de l'association, dans les colonnes de la Voix du Nord.

« Pour l’industrie laitière, les bébés sont des déchets. C’est beaucoup de maltraitance, seulement pour boire du lait », déplore-t-elle par ailleurs.

Si vous êtes intéressés, sachez qu'il faut remplir un certain nombre de critères pour pouvoir adopter un chevreau. Il faut notamment les adopter par deux et être propriétaire d'un terrain d'une superficie d'au moins 1 700 m2, afin que les animaux puissent gambader. Il faut également veiller à nourrir les chevreaux au biberon durant les premières semaines.

« On fait très attention, on sélectionne les adoptants », assure Carine Demaurey, qui donne donc rendez-vous à toutes les personnes susceptibles d'offrir une nouvelle vie à ces adorables boules de poils.


Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
*En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.