Ces 14 signes prouvent que vous aimez votre chien plus que de raison : il faut arrêter ça !

Par
2 606
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Vous avez un chien ? Vous l’aimez ? Mais peut-être que vous l’aimez… trop.

Pour faire le point, nous avons répertorié ces 14 points qui prouvent que vous avez une relation beaucoup trop « poussée » avec votre chien… et qu’à un moment donné, il faut dire stop !

Alors, allez-vous vous reconnaître dedans ?

William Wrobel / Thought Catalog



1. Vous refusez volontairement de sortir avec vos amis… pour rester avec votre chien
Aller en boîte ? Au cinéma ou au restaurant ? Hors de question ! Même si c’est pour passer rapidement à une soirée chez un ami à deux pas de chez vous, vous déclinez l’invitation. Le prétexte est tout trouvé : votre chien a constamment besoin de vous (que vous croyez).  

2. Vous montrez des photos de lui comme s’il était votre enfant
Vous êtes en famille et votre cousine montre une vidéo de son petit dernier qui voit la mer pour la première fois ? Ni une ni deux, vous enchaînez en plaçant votre boule de poils. Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous parlez de lui comme si c’était votre bébé. Dans votre tête, ça fait sens, mais tous les gens qui vous entourent ne peuvent pas forcément comprendre.  

3. Vous vous inquiétez terriblement quand vous n’êtes pas avec lui
Votre état d’anxiété est tellement avancé que vous n’hésitez pas à payer un dogsitter (nounou pour chien) pour s’occuper de votre animal quand vous n’êtes pas chez vous. Là encore, le parallèle avec un bébé est flagrant. De temps en temps, vous vous permettez même de faire une petite session Skype sur votre portable pour voir sa bouille le temps d’un instant. C’est censé vous faire du bien, mais au moment de raccrocher, vous versez toujours une petite larme.  

4. Vous êtes sûr et certain qu’il a un avis !
Partant de là, vous n’hésitez pas à lui demander ce qu’il aimerait manger, comment il aimerait s’habiller, s’il souhaite aller en forêt ou en ville. Bref, vous en êtes intimement persuadé : il a une opinion sur tout ! Évidemment, comme les chiens ne parlent pas, vous trouvez toujours le moyen de déduire une réponse de son comportement. Tout cela est-il vraiment nécessaire ?  

5. Votre chien va au spa et au massage… bien plus souvent que vous
Votre coupe de cheveux n’a plus aucun sens, il est vraiment temps d’aller chez le coiffeur… Mais votre chien a besoin d’un toilettage complet avec coupe, de nouveaux jouets et de nouveaux habits ? Vous vous dîtes qu’il est prioritaire et que ce sera votre tour, la prochaine fois. C’est tout le temps comme ça, il passe toujours avant vous. Mais à force d’être la deuxième roue du carrosse (sans vous en rendre compte), vous vous perdez.

6. Vous n’acceptez personne dans votre lit… car votre chien y dort
« Hmm non… tu ne peux pas dormir ici. Il dort dans mon lit et on est toujours tous les deux. Tu veux que je t’appelle un taxi ? ». HORRIBLE. Vous êtes prêt à mettre des gens à la porte pour ne pas vous séparer de votre chien, le temps d’une nuit. Il y a sans doute d’autres choix pour faire place à une vie sociale un peu plus épanouie.  

7. Vous êtes très jaloux quand il prête plus d’attention à quelqu’un d’autre qu’à vous
Comment peut-il oser faire ça ? Sait-il au moins que c’est vous qui lui avez donné à manger chaque jour de sa vie et que c’est vous qui l’avez éduqué ? Le voir si proche d’une personne qu’il ne connaît que depuis quelques minutes vous met hors de vous. Lui ne s’en rend pas compte, mais cela vous irrite réellement. Il faut apprendre à prendre du recul et à accorder de l’importance aux choses qui en ont vraiment.  

8. Vous allez chez le vétérinaire pour oui ou pour un non
À n’importe quel comportement non familier ou attitude inhabituelle, vous courrez chez le vétérinaire en imaginant le pire. Une simple pépite de chocolat qui traîne peut provoquer chez vous une angoisse terrible. Votre chien est tellement le centre de votre vie que vous avez toujours un œil sur lui et cela vous donne souvent des sueurs froides. Heureusement que le vétérinaire est réglo et ne vous fait pas payer à chaque fois que vous venez pour un rien. Sinon, vous seriez fauché.  

9. Vous ne l’appellerez jamais « notre chien » même si vous êtes dans une longue relation
Il n’y a pas de « notre » qui soit. Si votre relation se termine mal, il n’y aura aucun droit de visite accordé. C’est VOTRE chien et il n’est à personne d’autre. Vous ne l’avez jamais partagé, et ce n’est pas près d'arriver. Paradoxalement, vous vous comportez comme s’il s’agissait d’un objet et non d’un animal.

10. C’est avec lui que vous avez vos conversations les plus profondes
C’est triste, non ? Chaque jour, vous lui parlez de tout et de rien, même de sujets sérieux comme la politique, l’éducation, la religion ! Sachez que s’il ne vous répond pas, c’est parce qu’il ne comprend pas ce que vous dites. Et s’il ne comprend pas, c’est parce qu’il n’en est pas apte. En agissant de la sorte, vous ne faites que l’embêter, rien d’autre. Après toutes ces années, il est peut-être temps de s’en rendre compte…  

11. Vous refusez de vous excuser pour lui quand il se comporte mal
Étant donné que vous le considérez par erreur comme une personne humaine à part entière, vous vous dites sans doute qu’il va pouvoir s’excuser ou réparer ses bêtises tout seul. Sachez que ça ne marche pas comme ça, dans la vraie vie. Il est votre animal, vous êtes responsable, de lui et de ses actes. Ainsi, s’il importune une tierce personne, s’il fait ses besoins là où il ne doit pas ou s’il aboie sans cesse, il est de votre devoir de vous excuser pour lui. Sans ça, vous passez pour une personne irrespectueuse, et c’est normal.  

12. Vous l’emmèneriez partout si vous le pouviez
C’est grâce à des gens comme vous qu’on comprend mieux l’interdiction des animaux dans certains lieux, comme dans les cinémas par exemple. Car si cela ne dépendait que de vous, il ne faudrait pas beaucoup de temps avant que votre chien vous suive pour aller voir un film, aller faire les magasins, ou même aller au travail ! Heureusement, la majorité des gens est un peu plus sensée que vous sur ce point-là.  

13. Vous êtes absolument incapable de reconnaître ses torts
C’est bien connu, les chiens aussi ont leur petit caractère. Il n’est d’ailleurs par si rare qu’ils en viennent aux pattes ! Mais peu importe ce qu’il s’est réellement passé, ce n’est JAMAIS la faute de votre chien. Ou en tout cas, vous ne voudrez jamais le reconnaître. C’est dommage, une fois de plus, vous ratez une occasion de vous taire.  

14. Vous le considérez vraiment comme votre meilleur ami
C’est vrai, depuis toujours, il a toujours été là pour vous, dans les bons comme dans les mauvais moments. De la même façon, il est tout le temps aussi heureux de vous voir chaque jour. C’est donc tout à fait compréhensible que vous entreteniez une relation très forte, mais de là à ce qu’il prenne le rôle du meilleur ami, cela va un peu loin. Un chien n’est pas fait pour remplacer un humain, car de toute façon, il ne pourrait pas vous apporter les mêmes choses. Reprenez-vous, et laissez-le respirer de temps en temps.
Un vétérinaire pensait soigner un oiseau exotique, mais il s'agissait d'un goéland recouvert de curry
Source : Thought Catalog
Commentaires