6 signes absolument scientifiques qui prouvent que vous êtes probablement un Génie qui s'ignore.

77partages
Disclaimer : Ceci n'est PAS un poisson d'avril, en dépit du jour ! Ces études existent bel et bien. Après, il faut dire que certains scientifiques sont un peu déjantés dans leurs têtes (mais ne dit-on pas que la folie est le propre du génie ?)


Il y a peu de mots que l’on utilise autant à outrance que celui de « génie ».
« Ce mec est un vrai génie », « c’est absolument génial »… Sur internet, on découvre en moyenne 150 génies par jour, sur les terrains de football on voit émerger de nouveaux génies tous les week-ends de la bouche des commentateurs sportifs en transe, bref, l’usage cet adjectif balancé à toutes les sauces relève finalement plus d'une certaine forme de sensationnalisme que d'autre chose, et on perd un peu de son sens premier. Etant moi-même un véritable et authentique Génie, comme on en fait peu de nos jours, je me dois donc de remettre les choses à leur place.

De très sérieuses études scientifiques nous permettent fort heureusement de démêler le vrai génie du faux génie. Et il y a de nombreux signes qui ne trompent pas ! En fait, il se peut probablement, cher lecteur, que vous soyez tout comme moi un génie qui s’ignore, ou du moins qui s’ignorait jusqu’à aujourd’hui. Heureusement, la divine lumière de la connaissance scientifique est là pour vous remettre sur le droit chemin et dévoiler au monde entier vos véritables capacités et votre potentiel caché.


Vous pensez être médiocre ? Cesse-donc de vous rabaisser ainsi ! Pas besoin de savoir jouer du piano à l’envers tout en épluchant des patates bouillantes avec les dents, ni de savoir parler 36 langues, ni même que vos péripéties les plus déjantées ne deviennent virales sur la toile.
Non, des choses qui peuvent paraître parfaitement anodines, comme par exemple le fait d’être désordonné et mal organisé, peuvent se révéler un signe quasi-infaillible que vous êtes un surdoué en puissance.

La science est votre amie : qui d'autre en effet vous dirait que le fait d'être un maniaque désordonné qui ne pense qu'au sexe, à picoler, et à prendre de la drogue est un signe distinctif d'intelligence ? Voici quelques exemples de choses (selon de vraies études publiées dans de vraies revues scientifiques ! ) qui prouvent que vous êtes probablement un génie qui s’ignore :


1. Vous détestez le bruit que les gens font quand ils mangent ? Vous êtes probablement un génie !
  
Vous avez déjà eu des envies de meurtre au cinéma à cause d’un mec qui bouffait du pop-corn dans votre oreille ? Chaque fois que votre collègue de boulot sort son sac de chips, vous êtes obligé de vous réfugier derrière vos écouteurs ? Un frisson de sainte horreur vous parcourt l’échine lorsque vous entendez quelqu’un boire bruyamment sa soupe ?

Si jusqu’à présent vous pensiez que c’était juste un signe de plus que vous êtes un incorrigible névrotique à tendance psychorigide, vous aviez tout faux : vous êtes un probablement un génie, tout simplement ! C’est ce qu’affirme en tout cas une récente étude de la Northwestern University, qui suggère (tenez-vous bien) que l’incapacité de filtrer les informations sensorielles inutiles est un trait caractéristique des personnes qui ont un grand talent créatif.

L’étude cite par exemple Charles Darwin, Anton Tchekhov ou encore Marcel Proust comme illustres exemples. Proust, par exemple, était tellement perturbé par les bruits et les sons extérieurs, qu’il se bouchait les oreilles avec des tampons lorsqu’il travaillait. Il avait aussi fait couvrir les murs de son bureau de liège afin de s’isoler complètement et d’être plongé dans un silence parfait ! Alors la prochaine fois qu’on vous traite d’autiste parce vous vous enfuyez à la vue d’un paquet de chips, vous savez désormais quoi répondre…


2. Vous êtes bordélique ? Vous êtes probablement un génie !

« Si un bureau en désordre dénote un esprit désordonné, que dire alors d'un bureau vide ? » Apparemment, c’est Einstein lui-même qui aurait dit ça. Et que ce soit véritablement de lui ou qu’on lui ait attribué cette citation au fil du temps, peu importe au final, parce que ça claque quand-même…et que de toute façon la science l’a prouvé. Être bordélique n’est pas un mal, bien au contraire, vous allez voir :

En 2013, une étude de l’Université du Minnesota s’est penchée sur les rapports que pouvaient avoir l’ordre et le désordre sur le processus de création. La conclusion : « les participants placés dans des salles désordonnées se sont montrés plus créatifs que ceux qui avaient été placés dans des bureaux parfaitement rangés ». Apparemment, ce serait parce que les ambiances désordonnées semblent aider à rompre avec la convention, ce qui permet de produire des idées nouvelles.

Alors la prochaine fois que quelqu’un vous reproche de foutre le bordel partout où vous mettez les pieds, parlez-lui donc de Einstein.


3. Vous aimez le sexe ? Vous êtes probablement un génie !

Oui, être un chaud-lapin à tendances nymphomanes peut être le signe d’une intelligence au-dessus des normes. Bon cette fois ce n’est pas un groupe de chercheurs qui a conduit l’étude, mais une entreprise spécialisée dans la vente de sex-toys, ce qui n’entame bien évidemment en rien la crédibilité et la valeur scientifique de la chose.

En 2013, la firme de sex-toys Lovehoney a réalisé une étude de marché afin de savoir combien d’argent les étudiants des universités britanniques investissaient dans leurs produits. Eh bien, 7 des 10 universités qui dépensaient le plus en canards vibrants et autres jouets du même acabit faisaient partie du Russel Group, prestigieuse association des universités les plus élitistes de Grande-Bretagne. Selon Lovehoney, ces données indiquent clairement que « les étudiants les plus brillants semblent avoir, également, les plus fortes pulsions sexuelles ». Bim.

En suivant cette même logique, on peut extrapoler et affirmer sans craintes que le fait de penser toute la journée au sexe n’est pas la preuve que vous êtes un peu dérangé, mais bien le signe d’une intelligence supérieure. C’est évident en même temps : Lorsqu’on consacre toute sa capacité réflexive à une seule et unique chose, que fait-on sinon faire travailler son cerveau ?


4. Vous êtes un alcoolique notoire ? Vous êtes probablement un génie !

Marre qu’on vous traite d’alcoolique parce que vous avez la saine habitude de tomber dans un semi-coma tous les week-ends après avoir un peu trop levé le coude ? Bonne nouvelle : grâce à vos deux nouveaux meilleurs amis, la tequila et le whisky, vous pouvez désormais prétendre à des sommets d’intelligence. Et cette fois ce n’est pas juste une étude qui l’affirme, mais bien deux études alors attention !

Il y a quelques années de cela, deux études parallèles, l’une de la National Child Development au Royaume-Uni, l’autre de la National Longitudinal Study of Adolescent Health aux États-Unis ont démontré que le fait de boire plus est un reflet de l’intelligence.

Les deux études ont comparé l’intelligence des participants dans leur enfance, avec leurs habitudes de vie une fois devenus adultes. Dans les deux études, lorsque les enfants les plus intelligents grandissaient, ils avaient tendance à picoler plus souvent et en plus grande quantités.

Parmi ceux qui ont tenté d’expliquer le comment du pourquoi de ces résultats plutôt étranges, ressort un article du psychologue Satoshi Kanazawa dans la revue Psychology Today. Entre autres raisons, Kanazawa avance que l’alcool et le concept de se cuiter pour le fun sont des idées relativement nouvelles, et que les personnes plus intelligentes ont tendance à s’adapter plus facilement aux idées nouvelles… C’est certes un peu tiré par les cheveux.

Une théorie un peu plus plausible est que les gosses qui avaient de meilleures notes à l’école avaient souvent des parents plus stricts, et qu’une fois adultes et émancipés, ils avaient tendance à compenser en se lâchant totalement dans les bars.


5. Vous aimez la drogue ? Vous êtes (peut-être) un génie !

Et oui, si en plus vous êtes un ivrogne doublé d’un drogué, alors là c’est le jackpot : vous êtes doublement intelligent.

En réutilisant des données de la National Child Development Study de 1958, un communiqué publié l’an passé a conclu que, de même qu’avec l’alcool, les enfants les plus intelligents avaient tendance à prendre plus de drogues que les autres une fois devenus adultes.

Selon James White, directeur de ladite étude, c’est avant tout parce qu’ils auraient plus tendance à vouloir expérimenter des situations nouvelles. On peut aussi poser l'hypothèse que le chercheur lui-même avait légèrement abusé de la chose...


6. Vous êtes insomniaque ? Vous êtes probablement un génie !


C’est insupportable de ne pas réussir à trouver le sommeil. Mais voyez-ça du bon côté : cela pourrait être la preuve que vous êtes en réalité une personne exceptionnelle, et ça, ça vaut bien quelques nuits blanches !

Diverses études ont lié le manque de sommeil à une certaine supériorité intellectuelle. Alors non, si vous vous couchez à 5 heures du matin parce que vous avez regardé Game of Thrones toute la nuit ne vous transformera pas automatiquement en génie. Par contre, les statistiques indiquent que les personnes ayant les meilleurs coefficients intellectuels ont plus tendance que les autres à vivre la nuit, si on les compare au reste de la population.

Bon, à dire vrai, aucune de ces études n’a réussi pour l’instant à lier précisément l’insomnie avec l’intelligence. Mais il suffit de lire les biographies des grands hommes pour se rendre compte que s’ils avaient bien une chose en commun, c’est qu’ils ne dormaient pas beaucoup.

Que ce soit parce qu’ils avaient une ambition démesurée ou bien parce qu’ils laissaient libre cours à leur créativité nocturne, un véritable génie est prêt à sacrifier son sommeil.

Eh oui, ce n’est pas facile d’être un Génie….
Source : Playgroundmag
En vidéo : Jasmin Murphy, 280 kg, a décidé de reprendre sa vie en main
Plus d'articles
Dernières news