Les parents de cette fillette de 8 ans font appel à un tatoueur pour que sa maladie ne soit plus un poids pour elle ! Un idée géniale mais vraiment osée...

Par
2 928
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Aaron Guillemette est un tatoueur qui a trouvé le moyen de rendre les enfants fiers de leurs attelles.

Pour ce faire, il a décidé d'y dessiner le visage d'illustres personnages de Disney. En particulier... les méchants. Et quand on voit à quel point il maîtrise son art, normal que les enfants adorent !

@HeraldNews/JackFoley

Les deux illustrations que vous voyez sur les photos sont tirées des classiques "La Petite Sirène" et "Les 101 Dalmatiens". Il s'agit donc ici de Ursula et Cruella.

Il raconte : "Je suis très heureux d'être dans une position où je peux aider la communauté, par quelconque moyen que ce soit. Quand j'ai été approché pour designer les attelles de Hope, j'ai tout de suite pensé que ça serait une idée géniale, surtout lorsque j'ai entendu ses directives. Hope voulait des méchants de Disney sur ses plâtres et pas des princesses."

Hope et sa sœur jumelle sont nées prématurées à seulement 6 mois. La fille de 8 ans a une paralysie cérébrale et une forme rare d'épilepsie. En revanche, sa sœur, Paige, n'a rien. Hope porte ses attelles depuis 4 ans, mais la clinique pour enfant de Boston possède un choix de design assez limité.

@HeraldNews/JackFoley

Sachant que leur fille était une grande fan de Disney, les parents ont eu l'idée de faire appel à Aaron, qui est le chef d'un magasin de tatouages. L'homme a accepté sans hésiter. Et le tour était joué !

D'un point de vue technique, Aaron Guillemette a d'abord dessiné les personnage sur du papier transparent qu'il a ensuite appliqué sur les attelles de Hope. Il a fini par ajouter du polyuréthane pour être certain que cela tienne correctement. Afin de rendre la chose encore plus spéciale, le tatoueur a même incorporé le nom de Hope dans le dessins.

Et quand la petite fille a vu ses dessins pour la première fois ? "J'ai crié" a-t-elle confié à un journal local. Et l'expérience a aussi été riche en émotions pour Aaron : "L'expression sur son visage valait tout. Je n'oublierai jamais ce moment."

@HeraldNews/JackFoley


Une idée simple, mais géniale qui, on l'espère, devrait se développer et ainsi ravir les enfants du monde entier. Bravo aux parents pour l'idée !
Grosse canicule la semaine prochaine en France, jusqu'à 40°C
Source : Huffington Post
Commentaires