Elle a travaillé dur pour avoir le "corps parfait" mais elle n'était pas heureuse pour autant. Ce qu'elle a fait ensuite a causé un phénomène mondial !

Elle a travaillé dur pour avoir le "corps parfait" mais elle n'était pas heureuse pour autant. Ce qu'elle a fait ensuite a causé un phénomène mondial !

Par
15 959
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Les photos avant/après que l'on voit dans les pubs pour les régimes minceur ou bien sur les réseaux sociaux, c'est finalement toujours un peu la même chose.


D'un côté il y a le corps "avant", celui dont on veut se débarrasser, celui qui fait honte : des bourrelets, des cuisses et des fesses trop grosses... Le corps "après", par contre, c'est une autre histoire. C'est le but ultime, l'objectif à atteindre pour arriver au bonheur et au bien-être total, un corps fin, svelte et si possible bronzé, qui rayonne du bonheur de prendre ces petites pilules qui font maigrir.

Mais Taryn Brumfitt, une maman de trois enfants qui vit en Australie, a inversé la tendance. Après avoir tout fait pour changer ce corps qu'elle ne parvenait pas à accepter, elle est devenue une athlète et au terme d'immenses efforts, elle s'est retrouvée avec le fameux  "corps parfait", ce saint Graal qui devait lui apporter toute la joie de vivre du monde.

Et c'est là qu'elle s'est rendue compte que ce n'était pas son corps qui clochait, pendant tout ce temps elle s'était trompée ! Elle était aussi malheureuse qu'avant, même avec sa taille fine et ses cuisses fermes et musclées. Elle a donc fait une photo avant/après... d'un nouveau genre.



Le plus flippant dans l'histoire, c'est de voir toutes ces femmes qui se détestent et détestent leur propre corps, parce qu'elles ne sont pas conformes aux grands standards de la beauté actuelle...

Le plus important dans l'histoire, ce n'est pas la forme de notre corps en lui-même, c'est le fait de l'accepter et de s'aimer... et Taryn en est bien la preuve incarnée ! Elle s'est rendue compte qu'elle était mieux dans sa peau avec quelques rondeurs, plutôt qu'avec un corps travaillé au muscle près.

Voilà pourquoi il faut aimer notre corps. Après tout c'est le seul que nous avons, non ?


Source : Féroce
Commentaires