La force d'Harry Potter serait-elle de « réduire les préjugés » ? D'après une étude, oui ! Et cela aurait une très bonne influence sur les lecteurs

Par
1 162
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

C’est dans un article publié dans le Journal of Applied Social Psychology, « La plus grande magie d’Harry Potter : réduire les préjugés », que l’étude très sérieuse est tombée.

D’après les chercheurs Loris Vezzali, Sofia Stathi, Dino Giovanni, Dora Capozza et Elena Trifiletti, lire Harry Potter aurait un effet bénéfique sur ses lecteurs. En effet, cela les influencerait en les rendant plus tolérant et respectueux.
@Warner Bros


Plus précisément, les enfants lisant la saga de JK Rowling respecteraient beaucoup plus les communautés minoritaires. Il faut dire que le thème du sectarisme et de l’intolérance sont des sujets phares dans les œuvres de l’écrivaine britannique. Voldemort, par exemple, est comparé par les chercheurs de cette étude à l’idéologie nazie. Car, en effet, il veut éliminer les personnes qui ne sont pas de « sang pur » : c’est-à-dire les Moldus, les sang-mêlé et les sang-de-bourbe.

À l’inverse, Harry et ses amis sont des personnes qui défendent les minorités et acceptent la mixité. Exemple simple : Harry est amie avec Hermione, née de parents Moldus. Aussi, il sauve Dobby, le libérant de son statut d’elfe de maison exploité par la famille Malefoy.

Pour les chercheurs, Harry a la qualité d’essayer « de les comprendre et d’être sensible aux problèmes qu’ils rencontrent. »

Cette analyse du personnage d’Harry s’est confirmée lorsqu’ils ont interrogé 34 élèves italiens d’une classe de CM2 à propos de l’immigration, avant d’avoir lu la saga et après. Résultat : les élèves s’identifiant à Harry éprouvaient plus de respect pour les immigrés, les acceptants davantage.

117 lycéens italiens ont également été interrogés. Parmi eux, certains avaient lu Harry Potter tandis que d’autres ne s’étaient jamais penchés sur cette œuvre littéraire. En remplissant un questionnaire en rapport à l’homosexualité, les chercheurs ont constaté qu’encore une fois les fans d’Harry Potter semblaient plus respectueux envers cette communauté.

Au final, les résultats de cette recherche ne sont pas si étonnants. Comme il a été dit précédemment, Harry s’entoure de personnes qui font de lui un héros tolérant et respectueux des différences. Mais il faut noter aussi que JK Rowling elle-même considère ses bouquins comme un message de tolérance et d’acceptation d’autrui. Sur counsellingresource.com, elle explique : « Mes livres sont un plaidoyer contre l’intolérance et c’est probablement pour cela que certaines personnes n’aiment pas cette saga. Il y a des messages très sains à transmettre aux plus jeunes. »

Alors si vous avez passé votre enfance à dévorer les livres de cette célèbre saga, rassurez-vous, le petit sorcier à lunettes a été très bénéfique pour vous. Harry Potter, c’est donc beaucoup plus qu’un livre sur un monde magique !
Deux bélugas vont quitter leur bassin chinois pour rejoindre un sanctuaire marin en Islande
Commentaires