Notre système solaire compterait bien une nouvelle planète, qui vient d'être découverte

Par
1 718
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Les deux chercheurs à la base de cette effarante découverte sont Konstantin Batygin et Mike Brown, membres de l’Institut de technologie de Californie (Caltech). Ils ont annoncé et expliqué tout cela mercredi 20 janvier via la rédaction d’un article dans la revue « The Astronomical Journal ».

@Caltech

Alors que Pluton a perdu son statut de neuvième planète du système solaire lors du 26ème congrès de l’UAI (Union Astronomique Internationale) en 2006, il semblerait qu’un nouvel objet céleste ait été mis à jour par deux chercheurs américains. Une déduction établie sur la base du développement de modèles mathématiques et sur des simulations réalisées sur ordinateur.

« Mis à jour » c'est le cas de le dire, puisque cette probable (nouvelle) 9ème planète de notre système solaire serait sur une orbite 600 fois plus éloignée que celle de la Terre (par rapport au Soleil), et vingt fois plus éloignée que celle de Neptune, la planète connue la plus éloignée du Soleil jusqu’à maintenant (4,5 milliards de kilomètres).

Cette « Neuvième planète », qui aurait une masse environ dix fois plus importante que la Terre, et 5000 fois plus conséquente que Pluton, compile des chiffres hallucinants. Par exemple, elle opérerait une orbite complète autour du Soleil entre 10 000 et 20 000 ans (terrestres). Faites le rapide calcul par rapport à nos 365 jours de révolution… On se sent tout de suite plus petit.

En amassant de nombreuses données sur les orbites d’objets transneptuniens, ils ont pu déduire une trajectoire probable de cette nouvelle planète ; se basant essentiellement sur le constat que six d’entre eux parcouraient des orbites pointées et inclinées dans la même direction.

« C'est un peu comme avoir six aiguilles d'une horloge, chacune avec une vitesse différente, et lorsque vous les regardez, elles sont toutes au même endroit » explique Mike Brown sur le site de Caltech.

Vidéo réalisée par Caltech:

 

Pour la petite histoire, sachez que le scientifique à l’origine de la déchéance (toujours contestée) du statut de neuvième planète de Pluton n’est autre que l’un de ces deux astrophysiciens : Mike Brown, également à l’origine de la découverte de plusieurs objets transneptuniens, dont les planètes naines Eris et Makémaké.

Et nous ne sommes peut-être pas encore au bout de nos surprises, puisque de nombreux astrophysiciens pensent qu’il pourrait y avoir au moins une autre planète, en plus de celle qui vient d’être probablement découverte, au-delà de Neptune.

Reste que cette nouvelle planète n’a toujours pas été observée directement. Ce ne sera pas une mince affaire au vu de la taille de son orbite et de sa distance…
VIDEO : 39% des Français prêts à faire lit à part pendant la canicule !
Source : Caltech
Commentaires