Existe-t'il une vie après la mort ? L'enquête de cet homme semble prouver que oui... En tout cas, c'est vraiment troublant !

Par
18 402
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Les médiums, la vie dans l'au-delà, vous y croyez ? Pour beaucoup, lorsqu'on évoque le sujet, il s'agit plus un prétexte à rire qu'autre chose. Et de fait, cela n'a pas l'air bien sérieux lorsqu'on tente de se représenter ce genre d'activité : des types un peu louches dans des salles obscures qui font osciller des pendules, à mi-chemin entre le sorcier vaudou et le membre d'une secte satanique, qui vocifèrent des incantations tout en agitant les bras dans tous les sens...

Pourtant, la réalité semble être légèrement différente, et malgré certains charlatans, il y aurait véritablement des personnes capables de repousser les limites de leur esprit. Un ex-reporter de guerre, habitué aux sujets extrêmes, a mené une enquête journalistique très sérieuse et rigoureuses afin d'en savoir davantage sur ce sujet un peu tabou : l'existence ou non d'une vie après la mort, et surtout, ceux qui prétendent pouvoir faire le lien entre le monde des esprits et celui des vivants : les médiums.

 

 

@DR



Stéphane Allix est un écrivain, journaliste, et réalisateur. À l’âge de 19 ans, il devient reporter de guerre en rejoignant clandestinement les résistants Afghans, en 1988, afin de retranscrire leur lutte. Après avoir voyagé à travers le monde, couvert différentes guerres, réalisé des documentaires et écrit plusieurs livres, son parcours le conduit à s’intéresser à des sujets que bien peu de journalistes ont traité en profondeur : l’émergence du mouvement des talibans (il dressera un portrait saisissant et précieux de ce groupe, à l’époque où il était encore naissant), la récolte du pavot et la production clandestine de l’opium, ou encore les routes du trafic de l’héroïne entre le Croissant d’or et l’Europe.

 

En 2011, alors qu’il se trouve avec lui en Afghanistan, son frère meurt brutalement. Cela marque un choc terrible et un tournant pour la vie du journaliste : il arrête net sa carrière de reporter de guerre pour se consacrer à des recherches dans différents domaines, notamment à tout ce qui touche la spiritualité. Il s'intéresse de près à des disciplines telles que la psychiatrie, la physique quantique, la biologique, l’astrophysique, mais aussi les expériences inexpliquées et les savoirs chamaniques… Tout particulièrement, il s’intéresse à la Mort — Et à ce qu’il se passe ensuite.

 

« Avant, explique-t-il dans une interview, les sujets qualifiés de « surnaturels » n’étaient pas sérieux pour moi. » Puis, petit à petit, il découvre des témoignages troublants, notamment des travaux de chercheurs sur les EMI, les Expériences de Mort Imminente.

Les EMI englobent une série de phénomènes vécus puis rapportés par des personnes qui se sont vraiment trouvées aux portes de la mort, après un coma ou une mort cérébrale par exemple, et qui ont pu être ramenées à la vie in extremis. Entre autres choses, ces personnes racontent avoir « vu » des personnes décédées de leur famille, une forte lumière, un tunnel, avoir ressenti une sensation de sortir de son corps et d’être envahi par un sentiment d’apaisement indescriptible… Et même, un état de pleine conscience, la faculté de percevoir ce qui se trouve autour, comme s’ils étaient éveillés, sans pouvoir pour autant interagir avec les autres. Le plus fascinant, c’est que toutes ces personnes racontent avoir vu plus ou moins la même chose (voir ici notre article à ce sujet).

 

La mort du cerveau signifie-t'elle nécessairement la mort de la conscience qui l'habite ?



En enquêtant auprès de différents spécialistes, Stéphane Allix commence à se rendre compte que ce que nous prenons pour une certitude scientifique, à savoir qu’il n’y a rien après la mort, ne repose sur aucune preuve fondée. Plus encore, tous ces phénomènes dits « extraordinaires » ou « surnaturels » sont scientifiquement étudiés, et des chercheurs de toutes disciplines confondues (psychologie, médecine, sciences neuronales) se penchent très sérieusement sur le sujet, afin de résoudre ces mystères.

 

L’une des questions qui interpelle le plus ces scientifiques est la possible dissociation de la conscience avec le cerveau. Si l’on admet que la conscience est produite par le cerveau, comment peut-on faire revenir des personnes qui ont été dans un état de mort cérébrale (arrêt complet du cerveau) ? Si le cerveau s’arrête de fonctionner, la conscience devrait s’arrêter elle aussi, pourtant les personnes qui rapportent des Expériences de Mort Imminente affirment qu’elles étaient bel et bien conscientes…

Si le cerveau peut être ré-oxygéné assez vite, il peut se remettre en route. Mais alors, où se trouve la conscience pendant toute la durée de temps où il était « éteint » ? Est-ce une activité résiduelle dans le cerveau ? Peut-on supposer la persistance de la conscience indépendamment de l’enveloppe charnelle, un « esprit » ou une « âme » capable de survivre à la mort du corps ? Une hypothèse qui est prise très au sérieux par une partie du monde médical.

 

@DR



Pour en avoir le cœur net, Stéphane Allix est allé interroger ceux qui disent être en contact direct avec les esprits des morts : les médiums. Peut-on réellement communiquer avec les morts ? Les capacités de ces personnes sont-elles réelles, ou est-ce une illusion, du charlatanisme ? Les médiums peuvent-ils nous aider à comprendre ce qui se passe après la mort?

En fait, si Stéphane Allix s’est intéressé à une telle chose, c’est bien parce qu’il avait reçu multiples témoignages de personnes affirmant qu’un médium leur avait raconté des choses réellement troublantes de précision sur les êtres disparus. Bien sûr, comme il l’explique, il existe aussi de nombreux charlatans qui se servent de la souffrance du deuil de personnes désespérées pour leur extorquer de l’argent… Mais selon lui, il existe aussi des médiums qui ont un véritable don — certains l’exercent même gratuitement par pur philanthropisme, car ils estiment ne pas devoir tirer de profit financier de leurs capacités.

 

« Le Test »

 

Il a donc décidé de rendre visite à plusieurs médiums, d’enquêter sur leurs prétendus pouvoirs, et de tester leurs facultés dans des conditions très rigoureuses. Dans son livre intitulé « Le Test », paru aux éditions Albin Michel, le journaliste apporte des éléments concrets qui peuvent permettre de dire que la vie après la mort est aujourd'hui une hypothèse rationnelle. De fait, il conclut que de nombreux médiums font un travail sérieux et peuvent accompagner le deuil, à leur manière. Certains psys travaillent même avec des médiums et certains médiums ont des formations en psychothérapie.

 

À la mort de son père, alors qu’il se trouve seul, Stéphane Allix décide de cacher des objets dans son cercueil. Il n’en parle à personne, pas même à sa femme. Son fameux « test » est le suivant : faire dire au médium, avec exactitude, quels sont ces objets — afin de savoir si une véritable communication avec une personne après sa mort est possible. Le résultat est extraordinaire : les médiums parviennent à décrire de manière incroyablement précise les objets cachés.

 

Bien sûr, les sceptiques avanceront l’hypothèse que le médium peut obtenir ces informations de la part du « client » lui-même : mentalisme, autosuggestion, pour qui connaît certaines techniques de manipulation et certains mécanismes du fonctionnement de l’esprit humain, il existe des moyens de ‘deviner’ ce à quoi une personne pense tout en lui faisant croire que l’on tient cette information d’ailleurs. Stéphane Allix, par souci d’objectivité et de rigueur scientifique dans son enquête, garde bien sûr tout cela à l’esprit et n’omet pas d’évoquer ces hypothèses. Pour être sûr qu’il s’agit bien de médiumnité et pas d’un quelconque tour de passe-passe psychique, il répète l’expérience en isolant cette fois le médium dans une pièce, coupé de tout contact avec l’extérieur — toujours avec un résultat positif. Selon lui, l’expérience, effectuée dans des conditions rigoureuses et en laboratoire, est parfaitement  vérifiable et peut être reproduite.


La mort ressemblerait à un rêve



Selon les faits décrits par les médiums, non seulement la vie ne s'arrête pas après la mort... Mais nous continuons à évoluer. Sans le corps qui nous structure et qui nous bloque dans le temps et dans l’espace, nous souns trouvons dans une liberté totale et nos capacités psychologiques sont amplifiées. Dans son interview,  Stephane Allix raconte : « Un lama tibétain m’avait dit : “Si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre mort, regardez vos rêves.” En effet, d’un point de vue psychologique, la mort ressemblerait à un rêve : parfois magnifique, tantôt déroutant, incontrôlable, inquiétant ou sublime, il est le fruit de nos émotions libérées de toute contrainte. Il semble donc qu’il en soit ainsi dans l’au-delà.


Au moment où la personne meurt, des proches décédés l’attendent pour l’emmener dans ce que j’appelle “le monde invisible”. Même les médecins et les infirmiers qui travaillent en soins palliatifs le décrivent. C’est, par exemple, une vieille dame en parfaite santé mentale qui dit : “Vous voyez mon mari assis dans le fauteuil ? Il m’attend.” Elle seule le voit. C’est comme si, à l’approche de la mort, les deux mondes se rapprochaient. Au moment du passage, il se dégage une énorme énergie ; je l’ai vécue avec mon père. Comme si l’on me prenait par les épaules et que l’on me secouait. Ce n’est pas juste l’émotion. Christophe Fauré, psychiatre spécialisé dans le deuil, avec qui je m’entretiens à la fin du livre, évoque les mêmes témoignages rapportés par ses patients. Et les proches défunts qui viennent chercher le mourant sont toujours bienveillants. »

 

Des scientifiques s'intéressent de très près à certains phénomènes troublants...



Parmi les recherches scientifiques effectuées au sujet des médiums, on trouve celles de Julie Beischel, cofondatrice et directrice de recherche du Windbridge Institute, diplômée de l’université d’Arizona. Cette dernière a pu obtenir des résultats troublants : l’expérience consistait à interroger des prétendus médiums sur des défunts dont ils ignorent tout, tout en contrôlant de manière rigoureuse qu’aucune information ne puisse filtrer et que le médium est isolé. Certains individus ne disaient que des choses très générales avec, de temps en temps, des informations qui coïncident par hasard, ce qui s’apparente plus à du charlatanisme jouant sur la crédulité d’autrui qu’à autre chose. Cependant, ils ont aussi découvert des individus qui donnaient des informations incroyablement précises, trop précises pour être simplement devinées, et sans se tromper. Par exemple, le nom et le prénom d’une personne décédée à partir de sa photo, les vêtements qu’elle portait au moment du décès, le nombre d’enfants…  Dans ce cas, il n’y a pas beaucoup de choix possibles pour expliquer cela : un contact avec l’au-delà est l’hypothèse scientifique la plus solide.

 

@DR

Mais comment cela est-il possible exactement ? Les médiums ont-ils développé une sorte d'hyper intuition qui leur permet de puiser des informations dans la conscience de la personne qu'ils ont en face d'eux ?

 

« Des traces de notre vécu survivent, invisibles »

 

Dans cette interview, Stéphane Allix explique que selon certaines théories, la physique quantique pourrait être en mesure d’expliquer ce qui semble inexplicable. En effet, en physique quantique, on admet que le monde n’est pas constitué uniquement de particules de matière, mais également de vibrations qui échappent au temps et à l’espace. Selon certains chercheurs, notre cerveau pourrait être en mesure de capter certaines de ces vibrations quantiques, au niveau des zones de communication entre les neurones, les synapses.

 

Emmanuel Ransford, un physicien quantique qui s’intéresse à ce que l’on qualifie souvent de « surnaturel » dans l’attente de le comprendre complètement, explique dans son livre «La conscience quantique et l'au-delà» que « Les particules élémentaires, décrites par la physique quantique, ont des propriétés inattendues, voire contraires au bon sens. Dans certains cas, par exemple, mesurer ici un électron ou un proton modifiera l’état d’une autre particule à l’autre bout de l’univers… Comme si les distances étaient abolies. Incompréhensible, à moins d’envisager une dimension invisible et psychique. Cet invisible se cacherait au sein même de la matière et expliquerait certains phénomènes insolites. Il pourrait stocker ou mémoriser des informations de nature psychique.

 

Ces traces mémorielles, reflets de nos vécus émotionnels et conscients, seraient déposées dans une sorte d’inconscient collectif. Elles survivraient à notre mort physique et ce sont peut-être elles que contacterait un vrai médium ; des pans entiers du vécu d’un défunt se dévoileraient ainsi à lui. »

 

« La science expliquera un jour ces phénomènes »

 

Toutes les théories scientifiques n’en sont bien sûr qu’au stade d’hypothèse. En effet, la science a du mal à étudier un sujet aussi délicat que celui de la vie après la mort : Pour pouvoir se baser sur des expériences vérifiables, il faudrait que les personnes puissent revenir à la vie pour décrire la mort, condition qui semble rendre l’étude scientifique de l’après-mort impossible.

 

Pourtant, les médiums pourraient être le moyen pour la communauté scientifique de percer à jour certains secrets. Ce qui est sûr, c’est que ces phénomènes sont vérifiables, tangibles, et que la science pourra certainement les expliquer un jour.

 

@DR

Selon Stéphane Allix :

« Si l’on en parlait avec plus de naturel, les gens dans la souffrance n’iraient pas voir des sectes ou des charlatans. Considérant la réalité au prisme médiumnique, il est important à mes yeux que l’on considère cette relation à l’invisible, sans la traiter d’hallucination. C’est l’absence de regard sérieux qui crée les suspicions. »

 

Plus de 50% des personnes qui ont perdu un proche vivraient des expériences de contacts subtils avec leurs défunts, mais à cause du côté tabou de la question et de la peur de paraître fous, ils ne savent pas quoi en faire. 

VIDEO : Le dernier tigre blanc du zoo de Maubeuge a été euthanasié
Commentaires