On s'est penché sur les coupes de cheveux des femmes dans les années 60 : c'est... volumineux

Par
18
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Si aujourd’hui on s’étonne encore des coupes de cheveux des hipsters, ce phénomène capillaire n’est pourtant pas le premier à avoir étonné les populations quand il est apparu. Les années 60 ont en effet vu passer des modes tout aussi surprenantes… surtout chez les femmes !  

Les sixties marquent l’affirmation des femmes dans la société et, au milieu de ce combat idéologique en faveur de leurs droits, ces dernières ont trouvé un moyen de s’imposer également par leur style. Les jupes sont de plus en plus courtes (merci Mary Quant pour sa célèbre mini-jupe) et les coiffures de plus en plus… volumineuses ! Mais alors, VRAIMENT volumineuses ! 



Comment un phénomène pareil est apparu ?
Comme beaucoup de tendances, ce sont les femmes à la notoriété influente qui semblent avoir inspiré les demoiselles durant les années 60. Aux États-Unis, la Première Dame Jacqueline –Jackie- Kennedy est la première a dévoilé cette coiffure « bouffante ».

Le célèbre coiffeur Raymond Bessone est, lui, considéré comme celui qui a inventé le style moderne de cette coupe de cheveux, au départ utilisée par Marie Antoinette au XVIIIème, siècle pour donner l’illusion d’avoir beaucoup de cheveux.


En France, notre Brigitte Bardot nationale a arboré des coiffures coquettes et très voyantes également, du chignon chic à la choucroute sans oublier sa demi-queue volumineuse. Le style « bouffant » se popularise de plus en plus grâce aux stars de cinéma.


À Londres, le « Swinging London » est à son apogée, la capitale britannique est aussi celle de la mode et de la culture pop. Côté coiffure, Vidal Sassoon impose son style dans ce fameux mouvement londonien avec le « laver et sécher » : plus besoin d’attendre des heures chez le coiffeur sous un énorme sèche-cheveux. Celui que nous connaissons tous à présent et qui se trouve dans nos foyers est popularisé par Sassoon qu’on considéra très vite comme le «coiffeur des stars». À présent, les femmes savent se coiffer elles-mêmes et entretiennent facilement leurs cheveux grâce à la méthode de ce coiffeur avant-gardiste pour l’époque.


Dusty Springfield arbore aussi cette tendance capillaire à l’époque, ici aux côtés de Paul McCartney.


La femme moderne est indépendante et travaille. Ainsi, même son style capillaire veut aller à l’encontre de la génération précédente aussi bien dans son style que dans la façon de le faire. Les demoiselles des années soixante portent des talons et des coiffures hautes, paraissant ainsi plus grandes et affirmées.


Sur le site Dangerousminds, Tara McGingley écrit : « Plus haut sont les cheveux, plus on se rapproche de Dieu. » Serait-ce la devise de l’époque ?



Bon, aujourd’hui, certaines coiffures paraissent totalement surréalistes, certes !

C’était pourtant représentatif d’une nouvelle ère pour l’image de la femme au sein de notre société patriarcale.

Mais au final, ces coupes de cheveux qui semblent improbables n’ont pas pris une ride. De nos jours, beaucoup de femmes sont encore influencées par ces tendances capillaires des années 60. On se rappelle encore d’Amy Winehouse et de sa légendaire coupe bouffante.
Cet hôpital redonne le sourire aux enfants patients en remplaçant leur blouse par des maillots de football
Commentaires