Voici 11 choses que vous ne saviez probablement pas à propos d'Alan Rickman, l'inoubliable professeur Rogue de Harry Potter

Par
6 832
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

facebook

Partager sur Facebook

Il était avant tout un comédien de renom dans les productions classiques et modernes au théâtre : il fut notamment un ancien membre de l’une des plus prestigieuses et influentes troupes britanniques : la Royal Shakespeare Company. Ses « premières amours » comme il les appelait.

Alan Rickman déclarait notamment à propos de cet art, en 1992 : « Au théâtre, vous pouvez vous montrer tel que vous êtes réellement, ou bien vous dissimuler. Vous pouvez révéler des choses ou bien les taire. En conséquence, il arrive que chaque identité parmi le public découvre une vérité sur elle-même, ou ne la comprenne pas. Je pense que le rôle du comédien est de faire en sorte que le spectateur ne quitte pas le théâtre en pensant simplement : « C'était bien... où est la voiture ? »

Devenu par la suite, également, un grand acteur, nous avons décidé de vous compiler 11 éléments sur sa vie que vous ne saviez sûrement pas.


1. Durant son enfance, Alan Rickman a eu des problèmes d’élocution. Ce qui ne l’a pas empêché de commencer le théâtre à l’âge… de 7 ans !
@giphy


2. Avant de devenir acteur, Alan Rickman était un designer graphique très talentueux. Il avait notamment monté une entreprise avec ses amis et collègues de classe (de la Chelsea College of Art and Design)
@ranker


3. Grâce à son premier rôle au cinéma en 1988 (celui du cultissime méchant Hans Gruber), dans Die Hard, Piège de cristal, au côté de Bruce Willis, l’American Film Institute le classe à la 46ème place du classement des 100 plus grands méchants de tous les temps.


4. Alan Rickman n’a commencé sa carrière d’acteur (sur petit et grand écran) qu’à l’âge de 26 ans. Ce qui est assez tardif dans le milieu.
@ranker


5. « À la une, à la deux… et à la trois ? »
Pour la séquence finale de Piège de cristal, au cours de laquelle Hans Gruber tombe du haut du Nakatomi Plaza, le défi a été de taille pour l’équipe du film : convaincre Alan Rickman de se faire lâcher dans le vide, par un cascadeur, pour atterrir 6 mètres plus bas sur une structure gonflable ! Afin de convaincre le comédien, le réalisateur John McTiernan se serait lancé en premier. À noter que pour obtenir un meilleur effet de surprise sur le visage de Rickman (au cours de l’unique prise de cette scène), il fut lâché non pas « à la 3 » mais « à la 2 ».
@giphy


6. Le teint cireux et les cheveux longs et (quelque peu) gras de Severus Rogue resteront pour toujours dans nos mémoires.
J.K. Rowling, l’auteure de la saga Harry Potter, aurait pensé à Alan Rickman dès l’écriture du premier livre pour éventuellement interpréter le professeur des potions à l’écran. Elle s’est d’ailleurs confiée à lui durant le tournage du premier opus, lui révélant des secrets sur le personnage que la planète entière ne découvrirait que dans les derniers livres. Pendant des années, Alan Rickman fut ainsi la seule personne au monde (avec Rowling) à savoir que Severus Rogue était amoureux de la mère d’Harry Potter et qu’il le protégerait toujours (allant jusqu’à échafauder la mort de Dumbledore, tué de sa main).
@giphy


7. Pendant le tournage d’Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, Alan Rickman (avec la complicité d’Alfonso Cuaron et de Michael Gambon) a fait une farce à Daniel Radcliffe, l’interprète du célèbre sorcier au Z sur le front.
Au cours de la scène où tous les élèves dorment dans la salle commune, il avait placé un coussin péteur télécommandé à l’intérieur de son sac de couchage. L’ambiance au moment de la prise est parfaite et contraste à merveille avec les bruits grossiers ! Une séquence que vous pouvez visionner ci-dessous !

8. Mike Newell, le réalisateur d’Harry Potter et la Coupe de Feu ignorait qu’Alan Rickman portait des lentilles de couleur noire pour l’interprétation du personnage de Severus Rogue. Un jour, il l’aurait d’ailleurs complimenté sur la couleur de ses yeux absolument unique…
@giphy


9. Alan Rickman a réalisé deux films :
L’invitée de l’hiver (1998), drame dans lequel il dirigeait Emma Thompson ; et Les jardins du Roi (2014) pour lequel il a eu trois casquettes différentes : réalisateur de l’histoire d’amour entre l’artiste Sabine De Barra et le paysagiste André Le Nôtre, interprète de l’un des rôles phares, celui de Louis XIV, et scénariste ! Dans cette dernière œuvre cinématographique, il dirige Kate Winslet, Matthias Schoenaerts et Stanley Tucci.

10. Alan a rencontré sa compagne en 1965 à l’âge de 19 ans : Rima Horton, femme politique et professeur d’économie. Ils se sont mariés seulement en 2012, à New York, dans la plus grande intimité. Ils n’ont pas eu d’enfant.


11. Et bien sûr… vous ne reprendrez pas « le meilleur morceau » (Marianne) au Sherif de Nottingham, dans Robin des bois Prince des voleurs (1991), où il campe magistralement le rôle du méchant, encore une fois.
Un personnage sournois, sarcastique et vicieux (ce qui lui donne un côté très drôle et "attachant"), dans un film culte et mémorable aux côtés de Kevin Costner et Morgan Freeman, qui restera à jamais mythique (en tout cas pour moi, et j’en suis certain pour beaucoup d’autres) ! Pourtant, nous avons failli passer à côté de cela… Rickman avait refusé le rôle à deux reprises. Ce n’est qu’en se voyant offrir carte blanche sur l’interprétation du personnage qu’il a fini par accepter.
@dailymail

@giphy
Source : Bustle
Commentaires