85 empreintes de dinosaures, en très bon état de conservation, ont été découvertes en Angleterre

Par
1 015
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Plusieurs dizaines d'empreintes « incroyablement rares » de dinosaures ont été découvertes dans le sud de l'Angleterre, après des fouilles qui auront duré 4 ans.

Une équipe de paléontologues britanniques a annoncé avoir découvert 85 empreintes de dinosaures très bien conservées dans le Sussex de l’Est, en Angleterre. Ces traces, faites par au moins 7 espèces différentes, remonteraient à la période du Crétacé, selon les détails de l’étude publiée dans la revue « Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology ».

À cette époque - se situant il y a entre 145 et 100 millions d’années -, cette région située sur le littoral sud de l’Angleterre était peuplée de nombreux dinosaures et notamment des herbivores, mais aussi quelques carnivores, qui subsistaient au milieu de ces terres très humides, caractérisées par une végétation dense.

85 empreintes de dinosaures, en très bon état de conservation, ont été découvertes en Angleterre. Crédit photo : capture d'écran

 « Les empreintes de dinosaures sont incroyablement rares »

C’est en tout cas ce que croient savoir les paléontologues à l’origine de ces découvertes, fruit d'un travail réalisé sur les quatre dernières années. Certaines des empreintes retrouvées sont dans un état de conservation exceptionnel, tant que l’on peut parfaitement distinguer « la texture de la peau et des écailles, ainsi que les marques de griffes à quatre doigts ».

85 empreintes de dinosaures, en très bon état de conservation, ont été découvertes en Angleterre. Crédit photo : capture d'écran

Cette fantastique découverte n’aurait été possible sans l’érosion qui frappe les falaises de Hastings, l’endroit où ont eu lieu les fouilles. Parmi les empreintes mises au jour, certaines ne mesurent que 2 cm mais d’autres sont en revanche bien plus grandes et peuvent atteindre les 60 cm de largeur.

Il y'a notamment des traces de dinosaures que même les profanes connaissent de réputation tels que l’iguanodon, de l'ordre des ornithischiens, qui pouvait mesurer jusqu’à 10 mètres de long et peser 5 tonnes. Rien que ça !

On trouve également des traces d’ankylosaurus et des empreintes appartenant probablement à deux sauropodes (un diplodocus et un brontosaure). Tous ont en commun d’être des herbivores. Toutefois, d’autres traces attribuées à des théropodes, qui à l’inverse étaient carnivores, ont également été identifiées.

Squelettes d'un Iguanodon et d'un Diplodocus, exposés au muséum Senckenberg de Francfort (Allemagne). Crédit photo : Alizade Studios / Shutterstock

Ces découvertes sont d’une richesse inestimable car, comme le rappelle Anthony P. Shillito (co-auteur de l’étude sur les fouilles), « les empreintes de dinosaures sont incroyablement rares ».

« Habituellement, vous ne retrouvez que des petits morceaux d’os qui ne vous disent pas grand-chose sur la façon dont tel ou tel dinosaure pouvait vivre. Une collection d’empreintes de pas comme celle-ci vous aide à combler certaines lacunes et à en apprendre davantage sur ces dinosaures qui vivaient au même endroit en même temps », explique ainsi celui qui officie pour le département des sciences de la Terre de l’Université de Cambridge.

85 empreintes de dinosaures, en très bon état de conservation, ont été découvertes en Angleterre. Crédit photo : capture d'écran

L’étude précise qu’une source d’eau devait se situer à proximité de la zone où se trouvent ces empreintes, ce qui expliquerait leur parfait état de préservation

«  Pour avoir des empreintes, vous avez besoin du bon type d’environnement, poursuit en effet le chercheur. Le sol doit être suffisamment collant pour que l’empreinte laisse une trace, mais pas trop humide pour ne pas être emportée. Vous avez besoin de cet équilibre pour pouvoir les capturer et les conserver », ajoute M. Shillito.

Apparus il y a environ 240 millions d’années, les dinosaures ont régné sur la Terre durant tout le mésozoïque (que l’on appelait anciennement l’ère secondaire), avant de disparaître presque entièrement il y a 66 millions d’années, en raison d’une série d’événements géologiques catastrophiques (chute de météorites, intense activité volcanique) survenus en peu de temps.

Plus d'un Français sur trois jette ses déchets par la fenêtre lors d'un trajet
Dinosaures
Commentaires