À 4 jours de l'investiture de Joe Biden, le Capitole est déjà rempli de centaines de soldats prêts à défendre le bâtiment

1 061partages

Le 6 janvier dernier, le Capitole de Washington était pris d’assaut par des partisans de Donald Trump dans le but d’empêcher la victoire de Joe Biden d’être définitivement validée par le Congrès. Face aux milliers d’assaillants, la sécurité du bâtiment d’état avait été vite débordée et obligée de batte en retraite. Mais la leçon semble avoir bien été retenue.

Crédit : Saul Loeb

À voir aussi

En effet, à quelques jours de l’investiture du nouveau président qui aura lieu le 20 janvier prochain, soit dans 4 jours, la capitale américaine est déjà en état de siège. Et pour cause, beaucoup craignent des réactions démesurées de la part des supporters du président sortant et notamment des manifestations de violences. Dans le centre-ville, beaucoup de commerces se sont barricadés et pour se qui est du Capitole, la sécurité a été augmentée au niveau maximal.

Depuis plusieurs jours déjà, des centaines de soldats ont investi les lieux et dorment sur place, que ce soit à l’intérieur ou autour du célèbre édifice qui abrite le Sénat et le Congrès. Cette fois, on ne pourra pas dire que les autorités n’ont pas été préventives et au vu de l’armement et du nombre impressionnant de militaires engagés, il y a fort à parier que les partisans déçus de Donald Trump n’adoptent pas la même attitude qu’il y a 10 jours.

Des soldats dans aux quatre coins du Capitole

Du grand hall d’entrée aux escaliers en passant par les bureaux ou encore les couloirs, les hommes et les femmes armés occupent chaque secteur important du Capitole. On sera sans doute tous d’accord pour dire que c’est particulièrement triste d’en arriver là pour une simple passation de pouvoir entre deux présidents élus dans un pays pourtant démocratique, mais quand on connaît les événements inquiétants de ces dernières semaines, malheureusement, mieux vaut ne rien laisser au hasard.

Voici les photos de l’armée au Capitole :

Crédit : Kent Nishimura

Crédit : Reuters

Crédit : Stefani Reynolds

Crédit : Saul Loeb

Crédit : Stefani Reynolds

Crédit : igorbobic

Crédit : igorbobic

Crédit : Caroline Brehman

Crédit : Kent Nishimura

Crédit : igorbobic

Crédit : Kent Nishimura

Crédit : igorbobic

Crédit : igorbobic

Crédit : Caroline Brehman

Crédit : igorbobic

Source : France Info
Plus d'articles
À lire aussi