Une attaque à la voiture-bélier à Toronto fait dix morts et quinze blessés

222partages

Au moins dix morts sont à déplorer après qu'une camionnette a foncé sur des passants sur un trottoir de Toronto, ce lundi 23 avril. Les autorités privilégient un acte « délibéré » et « isolé » qui ne visait pas la « sécurité nationale » du pays.

Ce lundi 23 avril, une camionnette blanche a, selon les autorités du pays, foncé délibérément sur des dizaines de passants dans la ville de Toronto, sur l'une des plus grandes avenues, aux alentours de 13h26, heure à laquelle les autorités ont été alertées, provoquant la mort de 10 personnes et blessant 15 personnes. L'auteur de l'attaque est un certain Alek Minassian de 25 ans.

C'est sur le trottoir de la rue Yonge que l'incident s'est produit, alors que les passants y étaient nombreux, le soleil au rendez-vous. Le véhicule roule alors sur 1 kilomètre sur cette avenue. « Il y a une femme que j'ai vu se faire percuter, je les ai tous vus s'effondrer un par un », raconte à BFMTV un témoin. « J'ai vu un camion blanc aller sur le trottoir, des gens lui criaient d'arrêter la voiture, mais il continuait d'avancer » indique un autre témoin.

26 minutes plus tard, peu après que la police a été alertée, le conducteur a été arrêté. Lors d'une conférence de presse, le chef de la police de Toronto, Mark Saunders, a déclaré que l'auteur de l'attaque n'était pas armé, bien qu'il ait eu un comportement agressif envers les autorités. En effet, sur les vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, nous pouvons apercevoir un homme de forte corpulence qui se positionne à côté de son véhicule et pointant quelque chose vers le policier qui l'interpelle, en criant « tue-moi », juste avant de se faire menotter.

Afin de progresser dans l'enquête et ce le plus rapidement possible, Peter Yuen, le chef adjoint de la police de Toronto, a indiqué que cette avenue, « va être fermée pour plusieurs jours [car] l’enquête sera longue avec plusieurs témoins à entendre et beaucoup d’images de caméras de surveillance à regarder ».

Pour le moment, la police de Toronto ne connaît pas les motivations d'Alek Minassian, l'auteur de l'attaque, mais a fait savoir que l'interrogatoire permettrait d'y voir plus clair. Le ministre canadien de la sécurité publique, Ralph Goodale a écarté la thèse d'un acte terroriste : « Les événements sont horribles, mais ne semblent pas liés à une menace à la sécurité nationale. »

Si l'on en croit les réseaux sociaux, Alek Minassian est un étudiant au Seneca College qui se trouve à proximité de l'avenue Yonge, selon une correspondante RFI. Il appartiendrait à une communauté encore inconnue, celle des célibataires révolutionnaires. Ce mouvement abriterait également un autre étudiant qui avait sévi sur un campus Californien, à Santa Barbara en mai 2014. Il avait ouvert le feu depuis sa voiture et avait fait 7 morts.

Source : AFP
En vidéo : Ce nettoyage de tapis orientaux est hypnotisant
Plus d'articles
Dernières news