Allemagne : une artiste reprend les livres brûlés par les Nazis pour défendre la liberté d'expression avec une œuvre grandiose

5 793partages

Les conflits armés et les persécutions de minorités autour du monde nous le rappellent sans cesse : la liberté d’expression n’est jamais acquise. Aux quatre coins de la planète, de nombreuses personnes luttent pour réaffirmer ce droit primordial à la démocratie.

Crédit : GREAT BIG STORY

Publicité

C’est le cas de l’artiste plasticienne Marta Minujín, souvent présentée comme un emblème du pop-art made in Amérique latine, qui a choisi un lieu hautement symbolique pour mettre en avant cette cause. En effet, elle a décidé de placer son œuvre à Cassel, en Allemagne, à l’endroit même où les Nazis avaient brûlé plus de 2 000 livres juifs et communistes. Cet autodafé, daté de 1933, est resté comme moment important de l’avant Seconde Guerre mondiale.

Un hommage à la liberté d’expression grâce aux livres

Pour remémorer cet acte et défendre l’idée que chaque courant doit avoir le droit à la parole, l’artiste de 77 ans originaire d’Argentine a opté pour une création particulièrement imposante. Baptisé « Parthenon of Books », cette dernière reprend la célèbre architecture du Parthénon d’Athènes, l’un des temples les plus connus du monde. Sur une immense structure en métal, Marta Minují a collé près de 100 000 copies d’ouvrages qui ont été détruits et bannis durant les périodes les plus noires de l’Histoire. Un geste fort qui a été remarqué bien au-delà des frontières.

Si certains ont la chance de passer par la ville de Cassel, profitez de cet instant pour vous rendre sur place est observé l’œuvre de vos propres yeux !

Crédit : GREAT BIG STORY

Crédit : GREAT BIG STORY

Crédit : GREAT BIG STORY

Crédit : GREAT BIG STORY

Crédit : GREAT BIG STORY

Source : GREAT BIG STORY
Plus d'articles