Alors qu'elle doit interviewer le président iranien, cette journaliste refuse de porter le voile et l'entretien est annulé

Bouton whatsapp

Une journaliste vedette de la télévision américaine a refusé de porte le voile pour interviewer le président iranien. Récit.

C’est un incident qui risque de faire parler !

Ce jeudi 22 septembre, la célèbre journaliste de CNN Christiane Amanpour a raconté avoir refusé de porter un voile à l’occasion d’une interview du président iranien Ebrahim Raïssi, ce qui aurait engendré l’annulation de l’entretien, selon elle.

Un geste loin d’être anodin alors que l’Iran fait face actuellement à une vague de contestation suite au décès, dans des circonstances assez troubles, d’une jeune femme qui venait d’être arrêtée par la très controversée police des mœurs.

Crédit photo : UN Geneva / Flickr

Christiane Amanpour, célèbre journaliste américaine, refuse de porter le voile pour interviewer le président iranien

Christiane Amanpour – issue d’une famille iranienne qui a quitté l’Iran suite à la révolution islamique de 1979 – a ainsi expliqué sur Twitter qu’un proche conseiller d’Ebrahim Raïssi s’était adressé à elle « 40 minutes après l’heure à laquelle l’interview aurait dû débuter » pour lui signifier que le dirigeant iranien « suggérait » qu’elle porte un voile « parce que ce sont les mois sacrés de Mouharram et Safar ».

« J'ai poliment refusé. Nous sommes à New York, où il n'existe aucune loi ou tradition concernant le port du foulard. J'ai fait remarquer qu'aucun président iranien précédent ne l'avait exigé lorsque je l'avais interviewé en dehors de l’Iran », a ainsi raconté la journaliste, laquelle a précisé que ledit conseiller lui avait indiqué que l’entretien, prévu en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, n'aurait donc pas lieu suite à ce refus.

« Alors nous avons laissé tomber (…) Alors que les manifestations se poursuivent en Iran et que des personnes sont tuées, cela aurait été important de parler avec le président Raïssi », a déploré Christiane Amanpour, en partageant une photo d'elle assise face au fauteuil laissé vacant par le président iranien.

Pour rappel, des manifestations, lors desquelles 17 personnes ont perdu la vie, ont secoué l’Iran ces derniers jours suite à l’annonce du décès de Mahsa Amini, une jeune femme de 22 ans arrêtée pour « port de vêtements inappropriés » par la police des mœurs, dont la fonction est de faire respecter le code vestimentaire de la République islamique.

Source : AFP
Bouton whatsapp
ONU
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter