Pour l'auteur de l'attentat de Manhattan, Donald Trump demande la peine de mort

Par
4 731
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Ce mardi 31 octobre, une attaque terroriste à New York, faisant 8 morts et une douzaine de blessés. L’assaillant a rapidement été arrêté et Donald Trump a vivement réagi.

On pouvait s’y attendre, le président américain ne fera preuve d’aucune clémence face au terrorisme. Un homme ouzbek de 29, Sayfullo Saipov, a été arrêté et inculpé par les autorités, ce dernier ayant avoué les faits, sans exprimer une once de regret.

Blessé et hospitalisé depuis son arrestation, l’homme a partagé sa satisfaction aux enquêteurs et a même demandé d’afficher le drapeau noir de l’État islamique dans sa chambre d’hôpital, signe qu’il ne ressent aucun remords.

Il a notamment reconnu être l’auteur des écrits en arabe mentionnant Daesh qui ont été retrouvés à côté du camion, arme du crime. Il est désormais cité pour deux chefs d’inculpation: violence et destruction de véhicules et soutien à une organisation terroriste étrangère. Des faits qui l’exposent normalement à la prison à perpétuité.

Cependant, Donald Trump pense que la perpétuité n’est pas une peine conforme à ce que le terroriste a fait. En effet, le président américain avait d’abord émis l’idée d’envoyer l’homme à Guantanamo, la base américaine transformée en centre de détention pour djihadistes à Cuba.

Puis, dans un dernier message publié sur Twitter, il a carrément exprimé son souhait de le condamner à mort: «Le terroriste de New York était satisfait et a demandé que le drapeau de l’EI soit accroché dans sa chambre d’hôpital. Il a tué 8 personnes et en a grièvement blessé 12. IL DEVRAIT ÊTRE CONDAMNÉ À MORT» peut-on lire.

Une solution qui pourrait se faire puisque Joon Kim, le procureur de Manhattan, a évoqué la possibilité de lancer une procédure exceptionnelle qui permettrait de requérir la peine de mort. Il faudrait un triple consensus entre le gouverneur, le Sénat de l’État concerné et sa Chambre basse.

Donald Trump Terrorisme
Commentaires