Cet homme qui vit seul en Amazonie depuis 22 ans est le dernier survivant de sa tribu

947partages

Il n’avait plus donné signe de vie depuis 1998. Après 20 ans d’absence, le dernier représentant d’une tribu a été filmé abattant un arbre à l’aide d’une machette dans la forêt amazonienne. Une vidéo exceptionnelle partagée le mercredi 18 juillet par la Funai (Fondation nationale de l’Indien), l’organisme gouvernemental brésilien en charge de la défense des peuples indigènes.

Les images sont d'une grande rareté. On y voit un homme, à moitié nu, en train de couper du bois avec plein d'énergie. L’individu solitaire serait âgé d’une cinquantaine d’années et vivrait en ermite depuis 22 ans dans la réserve de Tanaru, à l’ouest du Brésil, non loin de la frontière avec la Bolivie.

Le local survit seul dans la jungle depuis le massacre des membres de sa tribu (que la Funai estime constituée de six personnes à l’époque) en 1995, lors d’une attaque perpétrée par des paysans. « La colonisation désordonnée, la construction de fermes et l'exploitation illégale du bois de Rondônia ont provoqué des attaques répétées contre les peuples indigènes isolés qui y vivaient jusque-là, et conduit à leur expulsion ou leur mort », rappelle l’organe de préservation des populations locales dans un communiqué.

En 1996, l'autochtone est repéré par l’association grâce à des témoignages d’habitants. Cette dernière tente à maintes reprises d’entrer en contact avec lui mais en vain, l’indigène préférant se tenir éloigné des autres. 113 tribus isolées vivraient ainsi dans la forêt amazonienne brésilienne, leur volonté de ne pas communiquer avec le monde extérieur résultant notamment de la dégradation constante de leur environnement naturel.

D'après les observateurs, qui surveillent à distance l’anonyme depuis toutes ces années, il est en bonne santé et parvient à subvenir à ses besoins en chassant des cochons sauvages ou encore des oiseaux, et en cultivant (il possède des plantations de maïs, de pommes de terre, de banane et de papaye). Il aurait aussi la particularité de creuser des cavités pour piéger ses proies, ce qui lui vaut le surnom d’« Indien du trou ».

Source : Funai
En vidéo : Jordi Koalitic, un photographe créatif qui réalise des clichés dingues avec des objets lambda
Plus d'articles
Dernières news