Paris : une fête sauvage improvisée dans le parc des Buttes-Chaumont

1 038partages

Le beau temps ce week-end semble avoir fait oublier à certains que la pandémie de Covid-19 était toujours d'actualité. Une fête géante a ainsi été improvisée sur la pelouse du parc des buttes-Chaumont à Paris. Les images de cette «bringue» interpellent.

Certains diront que les images sont rafraîchissantes, d’autres en revanche les regarderont avec stupéfaction, voire indignation !

Des centaines de personnes ont improvisé une fête sauvage hier après-midi dans le parc des Buttes-Chaumont à Paris, au mépris des gestes barrières.

Le parc des Buttes-Chaumont transformées en discothèque à ciel ouvert, au mépris des règles sanitaires

En ce dimanche printanier et ensoleillé, de très nombreuses personnes s’étaient ainsi rassemblées dans cet écrin de verdure, très prisé des Parisiens, pour y prendre un bain de soleil ou simplement pique-niquer.

Et lorsque de la musique a jailli d’une enceinte connectée, plusieurs centaines d’entre elles se sont mises à danser, improvisant ainsi un dancefloor à ciel ouvert en plein cœur du parc, ce qui n’a pas manqué de faire jaser sur les réseaux sociaux.

Des vidéos postées sur Twitter par des anonymes, participant à cette fête sauvage, ou des journalistes présents sur place comme Clément Lanot, ont en effet suscité de très nombreuses réactions négatives.

Certains ont ainsi fustigé l’attitude de ces fêtards, dont beaucoup ne portaient pas de masque, en pleine pandémie !

Cette fête improvisée s’est prolongée tout au long de la fin d’après-midi avant de s’interrompre peu avant 19h - horaire du couvre-feu - à la demande des gardiens du parc qui ont procédé à la fermeture des lieux.

Interrogé ce lundi par nos confrères de LCI sur cette fête sauvage, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement a affirmé qu’il souhaitait « trouver les organisateurs » pour les poursuivre en justice.

« C'est irresponsable (...) ils ont mis en danger tous les gens qui leur sont chers (...) m'inspire beaucoup de consternation et beaucoup de tristesse », a pour sa part commenté Mounir Mahjoubi, député LREM de la 16e circonscription de Paris.