Au Royaume-Uni, les cirques seront bientôt interdits de proposer des représentations d'animaux sauvages

Par
7 475
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le gouvernement britannique a annoncé un projet de loi interdisant aux cirques d’utiliser des animaux sauvages dans leurs spectacles.

Pendant des siècles, les cirques se sont rendus célèbres grâce aux performances d’animaux sauvages, comme les zèbres, les chameaux ou encore les rennes. Michael Gove, le secrétaire d’Etat à l’Environnement au Royaume-Uni, a annoncé, mercredi 1er mai, y mettre un terme.

Le gouvernement britannique s’engage pour bannir les animaux sauvages dans les cirques. Crédits photo : Shutterstock / a katz

Le projet de loi stipule que les exploitants de cirques en Angleterre ne pourront plus utiliser des animaux sauvages dans le cadre d’un cirque itinérant, le gouvernement affirmant que cela n’a « pas sa place dans la société moderne », et qu'il n'est plus tolérable au 21ème siècle d'assujettir ces animaux pour le simple divertissement des spectateurs. 

Selon la BBC, les animaux sauvages désignent des animaux qui ne sont pas normalement domestiqués en Grande-Bretagne et ne seraient pas naturellement trouvés ici.

Cette annonce fait suite à l’engagement pris par le gouvernement britannique en février 2018 d’introduire une interdiction d’ici janvier 2020. Elle intervient après des mesures « prises pour renforcer notre position de leader mondial en matière de protection des animaux », précise Michael Gove.

Le ministre ajoute aussi que « cela inclut l’interdiction de vendre de l’ivoire pour protéger les éléphants, et la mise en œuvre de la loi Finn pour renforcer la protection des animaux d’assistance ».

En janvier 2018, The Independent rapportait que 94,5 % de la population était favorable à cette interdiction, et que des groupes de défense des droits des animaux militaient depuis des années pour que ce projet de loi soit adopté.

Bien que cette interdiction ne s’applique qu’aux animaux sauvages, d’autres animaux domestiques - comme les chevaux, les ânes et les chiens - continueront d’être inspectés régulièrement par les agents.

David Bowles, chef des affaires publiques à la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (SPCA), se satisfait de cette annonce : « Nous faisons campagne contre la présence d’animaux sauvages dans les cirques depuis de nombreuses années, car ils ont des besoins complexes qui ne peuvent pas être satisfaits adéquatement dans un environnement de cirque ».

Il conclut : « Il est grand temps que la conservation des animaux sauvages dans les cirques soit consignée dans les livres d’histoire et nous attendons avec impatience le jour où elle sera définitivement interdite en Angleterre ».

Source : BBC
Royaume uni Animaux sauvages Cirque Interdiction Loi
Commentaires